Nouvelles habitudes …5 mois plus tard

Depuis quelques mois, je lis régulièrement ce qu’Isabelle du blog Fromside2side écrit. Entre autres : cet articleJe viens de le découvrir… Je me suis dit « moi aussi » à plus de la moitié de ce qu’elle mentionnait ! Alors, il est déjà temps de faire un mini bilan. Comme elle le dit « parfois on oublie presque que notre vie a changé« .
1.       La langue

Comme Isabelle décrit si bien :   » Ça parait évident, mais c’est une réalité : il faut parler anglais en Angleterre ! UN parce-que  tout le monde le parle ! et DEUX parce-qu’il faut aussi se faire comprendre. Rien de plus dur et de plus frustrant que de ne pas pouvoir communiquer. Alors, bien sur, au début, je faisais répéter 3 fois TOUT(…) maintenant, ça va mieux, mais certains jours, certaines phrases m’échappent. Mais il faut aussi savoir répondre au téléphone, lire les emails d’information, y répondre etc .. et parfois, on ne se fait pas comprendre parce-que notre accent a beau être beautiful, on entend souvent la phrase : « Sorry, what did you say ? » Alors, il faut parler, parler parler et ne pas avoir honte de se tromper.« 

 

2.      L’argent

C’est tout aussi évident mais ici l’argent est différent. Nous ne payons RIEN  avec des euros mais avec des pounds, (des livres). Conséquence logique :  la monnaie est différente et bonne nouvelle : ça y est, je reconnais les pièces à leur forme, taille et couleur sans avoir à chercher qu’elle est la valeur gravée dessus. Autres nouvelles habitudes liées à l’argent :  le Self Checkout. Ces caisses dans les magasins où l’ont est  autonome (même pour un énorme caddy qui déborde). Ainsi que le   Cash Back qui a presque « 
changé ma vie d’écervelée qui n’a jamais de cash sur moi. Quel plaisir d’aller dans un supermarché, et d’acheter un paquet de chewing-gum et de demander avec sa carte de débit 20 ou 30 pounds ! » A la fin de ses courses, on peut demander à la caisse de se transformer en guichet et retirer de l’argent pour avoir quelques billets sur soi. Or, les anglais ont en général beaucoup de billets et de monnaie sur eux !

3.       Mesures et Unités de Valeur

« Dès qu’il s’agit de quantifier : poids, longueur, volume n’ont rien à voir avec notre système métrique si simple … Les anglais ont l’art de complexifier tout ça. N’essayez pas de leur dire que notre système métrique est mieux, (…) s’ils en sont convaincus aussi, ils vous regarderont avec un air navré. Les miles, les pintes, les livres (poids : lbs différente de sterling, les sous) … Il n’y a pas à dire, c’est beaucoup mieux …Il faut juste se rappeler de quelques points de repère. » Multiplier par 1, 5 ou diviser par 2 environ… Déjà que les maths et moi ça faisait 3. « Là je l’avoue, je vis dans un flou artistique depuis mon arrivée ici. J’approximative.« 
Quand on roule à 70 … 
On a vraiment l’impression d’aller vite ! 
Normal, on est en fait à 120. 
Bref, je n’ai jamais dépassé 60 miles / heure. 
Mais bon, là touche au sujet de la conduite !



4.       Bouffe locale
Autre scoop : certaines habitudes alimentaires ont changé. La plus évidente : le PAIN. Remplacé au quotidien par du pain de mie et occasionnellement par du « presque vrai pain » acheté dans les boulangeries des grandes surfaces ou par des baggels pour les petits dèj’. Le thé : on en boit TOUT LE TEMPS et les sachets n’ont pas de fils + tout le monde boit du Earl Grey. La salade : presque uniquement de la salade Iceberg, les autres sont soit très petites ou très « dures de la feuille ». Le peanut butter et autres « spreads » (pâte à tartiner) : il y en a tout le temps dans le placard.

 » L’intégration passe aussi par le fait d’adopter la cuisine locale… » Alors on fait des choix. On ne va au pub que temps en temps et jamais au fast food. On cherche ceux où l’on peut manger équilibré, par ex: Tobby Carvery (viandes rôties et accompagnements à volonté) : c’est la bonne adresse.

5.       Lieux de ravitaillement
La nouvelle habitude la plus marquante est quand même l’heure à laquelle je fais les « grosses courses ». Soit autour de 21h soir 5h-6h du matin … Hyper agréable d’avoir le magasin « pour soi ».
ASDA (pas cher), Sainsbury (pour la diversité des produits), le petit Tesco (pour les achtas urgents), Poundland (pour les bricoles) et le marché du centre ville pour les fruits et légumes de bonne qualité. Dans les magasins il y a au moins 6 ou 7 rayons où on n’achète RIEN : produits transformés, sucrés gras, déjà près à manger … on ne sait pas trop ce qu’il y a dedans. Finalement, en achetant les produits « bruts » la nourriture n’est pas un problème en soit. Certes la charcuterie du Sud Ouest nous manque un peu mais on peut vivre sans ;).

 

6.       La conduite
Les anglais aiment les belles grosses voitures … et bien nous, nous commençons par une petite à cause du prix de l’assurance mais aussi car : il faut s’habituer à muscler le bras gauche, regarder angles morts différemment, se garer avec de nouveaux repères, convertir en miles la vitesse et les distances, savoir où et comment l’on tourne à un carrefour, prendre les ronds points  (très nombreux ici), payer l’essence, faire réparer, tout payer et suivre en ligne (vignette, contrôle tech …) = beaucoup de nouveaux réflexes à adopter. 

Vivre ici (à l’envers), il paraît que c’est très bien pour muscler l’autre côté de notre cerveau 😉 !

Et on ne voit plus d’Opel mais des Vauxhaul …

7.       La santé et les  médocs 

 

Nous n’avons pas encore eu de « vrais » problèmes pour vraiment tester le système de santé. Qui semble être assez bien organisé finalement mais qui probablement fonctionne à plusieurs vitesses. Ce qui est certain c’est que le personnel hospitalier semblent être en sous effectif (pire qu’en France), que les soins et médicaments pour les mineurs sont  pris en charge à 100% par NHS (la sécu), pour le moment nous n’avons jamais rien payé, y compris pour des examens. Par contre, l’automédication n’a pas l’air d’être un taboo puisque l’on peut acheter pas mal de médicaments dans les grandes surfaces en libre service, même les enseignes ont leur médicaments à leur nom !
Il existe plusieurs sortes des pharmacies, les grands groupes (boots, lloyds, superdrug…) dont certains ne vendent pas que des médicaments et assimilés mais BEAUCOUP de produits d’hygiène, beauté, des boissons et des SNACKS. Oui oui oui : de la mauvaise nourriture dans l’antre de la santé ! et les petites pharmacies indépendantes, je ne sais pas comment elle parviennent à survivre !
8.       Les parcs

  • Ce n’est PAS choquant de se promener dans un cimetière. C’est même agréable, calme,  la nature est faussement abandonnée… Le charme désuet anglais, quoi !
  • Il y a des espaces verts et des lacs PARTOUT, donc dès qu’il y a du soleil : on est dehors !
  • Les aires de jeux sont variées, en bon état et NOMBREUSES à la grande joie de nos enfants depuis le jour même de notre arrivée et de toutes nos visites depuis.

 

 

9.       Les animaux 
Nous en côtoyons plusieurs dont nous  n’avions pas trop l’habitude et en plus ils vivent ici en grande quantité !  Les écureuils sont nos rats locaux. Les corbeaux vivent en mafia : énormes attroupements dans les parcs. Les mouettes … et oui, la mer n’est jamais loin quand on vit sur une île !

10.   Ce que l’on apprécie +++ : l’état d’esprit anglais ou plutôt celui de Milton Keynes où la chance est donnée à chacun. A cela il faut ajouter une bonne dose d’optimisme (qui râle ? les Deleuze !), une énorme louche de tolérance  dans tous les domaines, une politesse à toute épreuve et enfin à notre plus grande satisfaction le respect du timing (même si parfois les horaires des RDV nous semblent encore un peu « étonnants »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *