Toujours plus au Nord

dscn9860Pour certains, on vit déjà au Nord. Aller en vacances dans la région des lacs au mois de février l’an dernier c’était pas très malin voir même de la folie. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’air y était frais ! Alors quand on a commencé à annoncer que l’on irait en Ecosse pour Boxing Day (le jour après Noël) … alors là, les blagues sont allées bon train. Il faut se faire une raison, je crois que l’on aime avoir froid plutôt que chaud. C’est vrai, une cheminée et un chocolat chaud, cela nous donne bien plus envie que de devoir vivre dans le noir au mois de juillet pour garder la fraîcheur … le passage en Provence nous a marqué.

Donc, le 26 au petit matin, pas même le soleil levé (il faut profiter de chaque minute de lumière en cette saison où une journée compte en moyenne 8 heures de luminosité), en route ! Directiondscn9820où une chouette famille d’amis nous accueille chaleureusement. Le couple étant dans leur seconde année d’étude de dscn9700théologie à GLO, leur famille loge sur place dans une TRES grande maison. Quel changement : de l’espace pour vivre… Nous n’y sommes plus habitués 🙂 bien que notre maison soit très confortable.

En même temps que nous, les grands parents étaient également de passage. Que de beaux et bons moments partagés avec des gens supers ! Nos enfants ont adopté cette famille comme si c’était des oncles et tantes en plus … et des copains-cousins avec qui se marrer bien comme il faut. Pour découvrir qui ils sont, qu’est ce qu’ils font et tout et tout, la famille Brandt a aussi un blog.

Voici à quoi ressemble le centre de GLO.

dscn9749 dscn9747 dscn9678 dscn9677 dscn9676                      dscn9675

 Arrivés à presque 17 heures, il faisait nuit noire : nous n’avons rien vu le 26, ni de la ville ni du centre. Donc, dès le premier matin, découverte des environs. Première impression : l’odeur de friture qui flotte PARTOUT. En effet des amis écossais nous avaient prévenus que tout pouvait être frit, y compris les pizzas surgelées, des Mars® ou même le haggis (testé). Deuzio : l’accent style Braveheart. Non, ce n’est pas pour de faux / Non, ce n’est pas une blague : pour un aperçu, écoutez la vidéo du site de Glo. Oui, les gens parlent vraiment comme ça.

dscn9685 dscn9686 dscn9687   dscn9691 dscn9689     dscn9692

Petit tour de ville industrielle. Enfin, qui a connu la gloire grâce à l’industrie de l’acier mais qui n’est plus aussi « brillante » … Maintenant ville qui essaie de rebondir malgré un gros taux de chômage. L’architecture nous a semblé bien différente de celle de Milton Keynes où les seuls tours qui existent sont celles du centre-ville des affaires et les trois de Bletchley (antérieures aux politiques d’urbanisation). Déjà depuis l’autoroute, on sentait que l’on se rapprochait de Glasgow à la vue de tours immenses. dscn9697 Passage au parc, obligatoire pour que toute la troupe se défoule.

Culture écossaise, les filles se font bronzer artificiellement, au point d’avoir l’air orange, oui vraiment orange.  Trouvez la blague !

dscn9688

dscn9710

L’après-midi, on monte en train et on part (re) découvrir Glasgow.

Et oui, il y a au moins 12 ans, j’étais venue en tant que jeune fille au pair. C’était il y a bien longtemps.dscn9705

dscn9708

Et là, au lendemain des fêtes, les soldes battent leur plein au Royaume Uni. L’Ecosse ne fait pas exception. Du coup bain de foule pour la famille Deleuze :  » We were so fool and full of it !  »  (Je tente le jeu de mot en anglais). Heureusement, on est sorti des grosses artères le temps d’une pause dans un café branché du quartier culturel.

Gros Ouf apprécié de tous. Artistes de rue, lumières la nuit, marché de Noël, centres commerciaux en tous genres, magasins attrape-touriste, on aura survolé la ville où l’argent est roi pendant les soldes. Méli-mélo de cette ville.

dscn9714dscn9716dscn9723dscn9730dscn9724dscn9727dscn9721dscn9728dscn9744dscn9743

Le jour suivant (mercredi), on décide de prendre l’air à défaut de prendre le large … Prendre le bateau quand il fait 5°C : on n’est quand même pas barjo non plus ! Et on découvre le Sud du Loch Lomond. Avec trois enfants dont un de moins de six, nos ambitions ont été revues à la baisse pour faire le tour du lac, à notre rythme, il nous aurait fallu une semaine !

dscn9770 dscn9769 dscn9768 dscn9767 dscn9752 dscn9753

dscn9762Joies simples …

dscn9761

dscn9782dscn9771

dscn9790dscn9785

Pendant que les grands s’éclatent au sport national, il y en a un qui s’ennuyait fermement !

dscn9788

dscn8019Repas dans un vrai resto avec des vrais légumes ! dscn9791

On mage entouré de tartans. Les enfants font les fous. Trop drôle l’histoire des kilts sans sous-vêtements … Une prière sur le miroir en face attire notre attention…

“Some hae meat and canna eat,
And some wad eat that want it,
But we hae meat and we can eat,
And sae the Lord be thankit.”

dscn8008 dscn8013

Entre temps, le soleil est sortit … on part à sa poursuite pour faire quelques beaux clichés.

dscn9801

dscn9796 dscn9797

dscn9805 dscn9800

dscn9815 dscn9816

dscn9817 dscn8031

Et il faut rentrer … Le lendemain direction Edinbourgh et on embarque Emy, la fille de nos amis devant qui Abigaïl est en admiration totale !!! Objectif de la matinée : gravir Arthur’s Seat et aller au musée des enfants. Côté shopping, une couverture en tartan violet-chardon m’aurait bien plu mais shopping + enfants fatigués = mauvaise addition.

dscn9826 dscn9827

Là, encore, l’architecture nous sidère.dscn9882

dscn9828 dscn9830

 

dscn9873  dscn9883

On n’est pas habitué à tant de bâtiments historiques. On descend du train, on remonte une ruelle toute faite d’escaliers (genre la courtarelle de Vabre) pour rejoindre la rue principale de la vieille ville. dscn9829La capitale est coupée en « deux », nous n’avons pas mis les pieds dans la « nouvelle ville ». Là, on tombe sur LE joueur de cornemuse en kilt traditionnel. Les enfants sont médusés, heureux : tout ce que vous voulez ! Et on descend, descend, descend et descend encore … on se perd, on se retrouve. Emeric prend dscn9834les commandes. Puis, on demande notre chemin et on se retrouve face à face avec la colline-forteresse. Sans le soleil et à contre jour c’est juste impressionnant.

dscn9833

Et puis, on attaque l’ascension … avec la promesse d’une mini-surprise au sommet. On aura jamais autant croisé de français qu’en une ou deux heures. Une vraie autoroute de touristes ce chemin rocailleux. Avec le vent qui souffle et les nuages gris, on ne la ramène pas trop mais lorsque le soleil sort enfin : magnifique !

dscn9855

On domine la ville… qui brille, scintille, se déploie à nos pieds, on voit même la mer.

Et quelle vue !

dscn9856 dscn9858 dscn9859 dscn9860 dscn9861 dscn9862

Devant le palais de la reine, une fois en bas, on se retourne, le piton n’est dscn9863plus aussi impressionnant. C’est fait, c’est fait. Tous aussi contents les uns que les autres. Les joues rouges, les cheveux en batailles et de l’air plein la tête on recherche activement un pub, un tearoom, un endroit chauffé pour se ravitailler et vite ; avant la cohue de touristes …

dscn9868

dscn9864

dscn9881Avant de quitter cette belle ville, dernière étape.

Le musée de l’enfance

Plusieurs étages de souvenirs, de jeux d’enfants sur plusieurs années voir siècles !

 

dscn9879 dscn9876

dscn9885Dernier tourbillon dans la gare (immense)… Puis le retour vers Motherwell se fait dans la bonne humeur. Il y a de l’ambiance dans le compartiment du train.

dscn9886

 

Deux jours de route, trois sur place, c’était bien, une belle coupure, mais TROP court. On reviendra. C’est certain. Les Highlands et l’île de Skye nous appellent. Il reste tant à découvrir.

dscn8047dscn9894dscn9893dscn9892

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *