Brexit 4 : c’est quoi l’Europe …

Bonne question de nos enfants samedi matin 21 Janvier.

Réponse des parents :  » C’est un groupe de pays qui veulent être copains »… Sa réaction directe : « Et l’Angleterre elle est dans ce groupe ? » Alors, on n’en est pas encore à faire la différence entre politique et géographique alors a-t-on eu raison de rajouter : « et  oui, l’Angleterre est dans le groupe mais veut en sortir. » Réaction naïve : « Pourquoi ils veulent plus être copains ? » Ce à quoi il a été expliqué que des personnes qui ne sont pas anglaises ne sont par forcément les bienvenues en Angleterre, que les anglais n’ont pas forcément envie de suivre des règles qui ne s’appliquerait pas à eux et qu’ils ne veulent pas forcément obéir aux décisions prises par le groupe de pays-copains …  » la fille : « Et s’ils ne sont pas d’accord, il va y avoir une guerre ? » le parent : »Non, non, justement, ils se réunissent et parlent justement pour ne pas faire la guerre . » la fille : « A bon ?  Alors on doit sortir du pays nous aussi ?  »  Demande légitime … sans réponse pour le moment.

Mardi dernier, le 17 janvier Theresa May (nouvelle dame de fer ?) a donné un discours devant des représentants de l’UE. Dès le lendemain, parmi les mamans de l’écoles (celles qui ne sont pas anglaises) : ça discute. Les craintes, les sensations de comportements racistes ressortent pour certaines et leurs familles, d’autres : juste un ras le bol de ce sujet. « Qui devra avoir des visas ? « Il y aurait-il des « bons européens » et des mauvais européens » ? » Personnellement, je ne le pense pas mais c’est ce qui ressort sur un ton ironique.

Français qui avaient peur pour nous… voulez-vous un aperçu ? Voici le résumé fait par Le Monde. Je serai curieuse de savoir ce qui ressort en France de ce qui se passe au Royaume-Uni en ce moment.

« Personne n’a jamais douté que le Brexit puisse offrir des avantages. La question est de savoir si ces avantages compensent les inconvénients du départ. Espérons qu’ils le fassent. »

Voici la conclusion d’un article qui me semble complémentaire à la vidéo mais peut-être un peu trop idéaliste …

Alors ce discours était-il si important que cela ? Oui et Non ! Il semblerait que ce soit la première fois que le premier ministre anglais ose dire clairement qu’elles sont les intentions de son gouvernement : de quitter carrément l’UE.  Les vraies conséquences ne semblent pas encore bien claires. Un ami anglais a répondu à mes questions en disant :

In many ways I don’t think that anyone knows for certain but I suspect it will be worse than she says! Why should the EU be kind when we are making life very difficult for them? Well, we’ll see but I’m sad and disappointed – I think that all the energy and work going into this could be put into some of our other problems. As we say in Britain, time will tell! Emlyn

De toutes façons, je ne crois pas que quiconque sache vraiment (quelles sont les conséquences). Mais j’imagine qu’elles seront pires que ce qu’elle (Theresa May) prédit ! Pourquoi l’Europe (UE) serait-elle bienveillante envers le Royaume-Uni si justement on leur met des bâtons dans les roues ? Et bien, nous verrons mais je suis triste et bien déçu : il me semble que toute l’énergie mise dans ce processus aurait pu être mises dans d’autres questions internes. Comme on dit ici : « seul l’avenir nous dira » …

J’ai également consulté un ami anglais qui a vécu en France …

 » Alors les spécialistes interviewés à la radio (que nous écoutons) disent tout et son contraire selon leurs convictions politiques et économiques. Pour nous, communs des mortels, cela nous dépasse et nous échappe. (…) Est-ce que l’UK en sortira appauvri ou enrichi ? Que deviendront les travailleurs de l’EU ici, et de l’UK dans l’EU ? Que deviendront tous les Britanniques qui ont opté pour vivre au soleil en France, Espagne etc ? Je pense qu’il est aujourd’hui impossible de pronostiquer ! » Clive

Alors Wait and See  ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *