Il s’immisce partout …

… il s’infiltre partout. Il est plus ou moins caché dans tous les aspects du quotidien : les sms, les recettes, les cartes aux grand-mères, la liste des courses (vu ?), l’agenda familial, les bricolages des enfants … Il est  LA. LA. et LA. Partout.

Mais qui ça « il » ? Et bien l’anglais pardi ! Le pire c’est dans les tournures de phrases qui ne sont plus françaises du tout et on ne s’en rend parfois plus compte et c’est SA faute.

A qui  ?

A l’anglais …

Deux ans plus tard = We can’t help it ! C’est comme ça. Les mots (français) nous échappent et on doit se forcer parfois à les retrouver, à les faire répéter (aux enfants), leur prononciation est parfois si proche de l’anglais qu’à force de jouer à faire « semblant de parler anglais » ben ça y est : on parle tous anglais. Les enfants : definetly ! Les parents : vachement mieux.

Deux ans plus tard = on commence à devenir anglais alors ? L’assistante sociale qui vient de me visiter à dit « You are getting native ! » Waouh, carrément intégrés alors. Presque car on a tout le temps le sentiment d’avoir quelque chose à apprendre. Alors, c’est vrai, on mange « tôt » mais toujours pas assez on dirait …, on skip des repas plus facilement ou on fait des « faux repas » de midi… On prend de plus en plus de « goûters-repas » (2 en 1). Oui, il faut avouer que l’intégration culturelle, chez nous, ça passe par la bouffe.

Cerise sur le gâteau : le 1er Mars, j’ai  passé ma toute première commande (et non pas fabriqué) notre premier gâteau anglais ! Non pas pour le goût (il faut rassurer les français) mais bien pour le look. Rien de tel qu’un sponge and icing pour marquer l’anniversaire de notre arrivée sur l’île. Seuls les vrais initiés en pâtisserie-saxo-anglo peuvent piger, n’est-ce pas ? En gros, c’est une génoise (basique). Les nuances du gâteau en lui-même, sont à trouver dans la saveur dominante. Le choix se fait entre citron, chocolat ou vanille, ou encore rainbow (sans goût particulier mais 100% colorants). L’art se trouve sur le dessus 🙂 Là, c’est 100% sucre. Bon, je ne cours pas après le sucre en général. La preuve ? Notre Xmas cake n’a pas eu de icing (glaçage) du tout … mais il faut avouer que parfois c’est bof mais souvent c’est beau ou rigolo. …

Alors que penser de celui fabriqué par Sally pour nous ?

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *