Mondanité

Je rêvais de me voir offrir deux jours : seule. Pas réaliste. Alors je me suis surprise à rêver à un vrai tea-time luxueux et gastronomique. Est-ce possible en Angleterre d’un point de vue de la fille du sud-ouest ? Bon, là encore, il faut un petit budget égoïste et avoir atteint la cible de slimming world* pour en profiter sans culpabiliser.

Alors on peut revoir le projet à la baisse et en faire l’objectif d’une sortie d’un samedi pluvieux … ? Embarquer les trois minis dans un lieu « posh », ce n’est pas toujours zen surtout avec le troisième minus qui n’est plus si minus, bouge tout le temps et aurait dû être baptisé Ben selon MamieCoeur (#Benbouffetoutmêmelagamelleavec). Ni zen ni économique … DONC !

Bon alors résignation, rallongement de ma « wish list »,  adaptation et pas de tea-time enchanteur au Ivy Chelsea Garden, digne d’un Béatrix Potter,  ni de brunch pantagruélique à la très chic brasserie Darwin du Skygarden, ni de goûter littéraire au Tea and Tattle … La liste d’adresses est très attirante, n’est ce pas ? Toutes recommandées par LE magazine des français de Londres, ou plutôt aux français de South Kensington… (quartier du consulat et des musées). Ces français-là, c’est presque un peuple à part avec la réputation d’avoir des porte-monnaies sans fond 🙂 Et du coup, pas non plus de pause bucolique dans le Surrey, la pampa chic made in uk.

Alors mondanités et thé … c’est censé aller de pair ici. Vous ne pensez pas ? On découvre cela via notre église (encore une fois). Pour fêter le départ des familles Butt (en juin) puis Kerr (en septembre) : goûter de 3h à 5h. L’ Afternoon Tea Party est loin d’être improvisé. Au contraire, grosse organisation. La salle de culte a été transformée et décorée. Merci les fanions du mariage de DaValou; ils servent, servent et re-servent pour la Xème fois.

Pour participer et se rendre à l’événement mondain : « Leaving Tea Party », il fallait s’inscrire. Oui, oui oui, en ligne. Toujours et encore en ligne. Inscription sur le site de Eventbrite comme on achèterait des billets de concerts, de conférences ou de spectacles. Donc, pas trop de place à la spontanéité si ce n’est dans les discours (et encore). Les anglais (il ne faut pas le dire) ressemblent beaucoup aux américains et ils AIMENT les discours. Le RDV est à heure fixe et l’événement dure deux heures tout pile : accueil, discours (bien évidemment), léchage de doigts et de babines, service et rangement compris dans ces deux heures. Le-dit service est assuré par un traiteur comme ça les dames de l’église, eh bien, elles profitent (enfin presque toutes) du moment ! Et il y a de la nourriture en abondance et grande surprise : oui c’est bon. Calorique mais bon. Il y a tellement à manger que l’on aimerait bien repartir chez soi avec un « doggy bag ». D’ailleurs on l’a fait !

Le problème culturel : c’est que c’est aussi dans ce genre de lieu et de moment où il faut faire du « small talk » (conversations sans prétention), tout en mangeant (mais pas trop même s’il y a beaucoup à manger, rappelons-le) et tout en s’occupant des loustics pour éviter caprices, mouvements incessants, vomis, les « maman, tu sais … », je te coupe la parole et je te marche sur les pieds … tout quoi !

Du coup, lors du second événement, je me suis retrouvée à la gestion des enfants pour un craft (bricolage manuel) … comme ça, je suis occupée, j’évite les discussions polies et je me sens utile. Bon les deux grands et le mari ont bien aidé !

   

Décision prise, prochain RDV mondain ce sera SANS les gosses et on tentera le bal de charité (pas gratuit cette fois). Smoking, robe strass, nœud pap, talons, coiffure … Du jamais vu , jamais vécu qui donne bien envie de tenter l’expérience. On fonce ?

 

*équivalent de WeightWatcher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *