Down in the jungle …

(article très en retard)

Fin juin,  une demie-journée de construction créatrice ; avec en tête ces paroles qui tournent en boucle car « Down in the jungle ». C’est aussi le titre d’une comptine pour enfants qui entête pas mal. Vous voyez le genre de comptine qui ne vous lâche pas. Une fois apprise, euh non pardon juste entendue-comprise elle se colle à vous. Un peu comme « le petit bonhomme en mousse ». Là, ça parle plus, n’est-ce pas ? … Un petit aperçu ?  C’est par .

Mais pourquoi ? Pourquoi nous infliger cela ? Pour l’école pardi ! Et dire qu’il y a deux ans, Abigaïl rentrait à la maison en chantonnant ce même air mais en faisant du yaourt « anglais » et maintenant toute la famille comprends-connaît toutes les paroles ! Alors, oui après le thème des super-héros, celui du Moyen-Âge (fait à deux reprises déjà), on a attaqué la jungle pour le dernier demi trimestre. Dans la liste des devoirs facultatifs, il y a « apprendre une chanson à propos de la jungle, la mettre en scène, la filmer ou la faire devant les copains … » On n’a fait que la première partie de la consigne par contre on s’est démené pour d’autres travaux optionnels.

(on ne regarde pas tant que ce n’est pas fini) …

Dont le poster sur le thème et chercher des infos sur des vraies jungles. Et là, on est content-ravi d’avoir de la famille aux quatre coins de la terre et de pouvoir profiter de VRAIS documents, photos, films, expériences et en V.O. Alors, un lundi matin, Abi est partie avec le poster fait-maison et le nom des animaux colombiens que l’on a dû chercher en anglais (pas une mince affaire) pour les faire découvrir à ses camarades.  Et là, oui oui oui : c’est bien un singe ficelé pour être rôti et consommé (troisième photo en bas en partant de la gauche).

La semaine suivante, c’est avec le DVD de ce film que la grande s’est rendue en classe. A défaut d’essayer d’enseigner le français à ses copains, ce sera une initiation à l’espagnol. Et on est bien content d’avoir de la famille tout autour de la planète à nouveau… Avec des tatas-tontons qui fournissent le matos pédagogique adéquat.

Et puis LA maquette.. en 3D SVP.

 

 

 

Un matin, que vois-je ? Abi qui a créé un arbre, toute seule … et très original… Ce sera l’élément déclencheur pour imaginer et monter tout ce qui faut autour. La cascade, les autres arbres, la rivière, le pont, les lianes et le reste.

Alors on se débarrasse du pyj lapin, on se remonte les manches et au boulot…

 

Les photos parlent d’elles-mêmes, pas besoin de légende.

 

 

  

 

 

ET le prix du meilleur travail manuel revient à … Abigaïl Deleuze.

Trop la classe. Depuis, on s’efforce de faire toujours mieux MAIS c’est sans compter les mères pâtissières qui font des maisons de sorcière en vrai pain d’épice pour illustrer le conte d’Hansel et Gretel … dans le thème des contes. On a fait de notre mieux quand même et c’est ça qui compte.

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *