… chez Hansel et Gretel

Vendredi matin, il y a deux semaines, on a dû amener ça à l’école avec le vent … c’était top ! Je ne vous dis pas l’aventure !

Mais que se cache-t-il dans un sac (ou plutôt deux sacs) de recyclage MK ? En fait, il faut remettre dans le contexte météo : un vent de fou à décorner des bisons, à faire hurler des renards et à 7h10 il y a eu une telle averse que je ne voyais pas l’autre côté de la rue. Un truc FOU. Petite pensée à ceux qui sont de l’autre côté de l’Atlantique qui ont vécu cela puissance 10. L’averse n’a pas durée MAIS il était hors de question de se balader avec la poussette et ce gros truc fragile dans les bras pour aller à l’école.

Alors des idées ? Une lumière ?

Oui, je vois une lumière (mais pas au bout du tunnel). Alors d’où vient-elle cette douce clarté ?

Mais qu’il y a-t-il autour de cette mini cheminée ? LA maison de la sorcière d’Hansel et Gretel, à confondre ou pas avec la maison du petit bonhomme de pain d’épice… En gros, une maison à croquer. Alors au boulot.

Etape 1 : un patron dans du carton plume (je crois que c’est le terme), du scotch double-face, des rouleaux de PQ, des cures-dents et quelques réglisses … C’est pas mal et cela aurait pu faire l’affaire mais c’est sans connaître l’esprit créatif de la petite (grande) et de ses parents.

 

Alors, moi qui n’achète des bonbons QUE pour les annifs, me voilà pour l’étape 2 avec 5 pounds de bonbons sous le bras, un bon pistolet à colle à la main et une dose d’imagination… on appelle le père à la rescousse pour l’installation électrique et le toit coloré.

  

  

Quand même, nous étions fières du résultat avec Abi ! Surtout, dans le noir, : ça claque ! Il ne manque que le chaudron de la sorcière (on a oublié). C’était sans compter sur le copain (C. . .) de l’école qui a cassé les colonnes et les arbres, par jalousie peut-être.  On va croire que c’était pas maladresse.

Comme j’aime l’école anglaise avec ses devoirs qui n’en sont pas trop et qui donnent l’occasion de passer un bon moment avec son enfant : c’est quand même plus chouette de construire une maison que de conjuguer les verbes du troisième groupe au plus que parfait du subjonctif  ou de se taper les tables de multiplications entre 6 et 8 (mes préférées). Enfin, il faut aussi faire des maths et de l’orthographe en Angleterre …

En juin, dans la même veine on était partie dans la jungle …. « Down in the jungle » avec Abigaïl. A nouveau une demie-journée de construction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *