Défi été : lire 6 livres

Des livres qui donnent envie de lire d’autres livres ou d’en relire. … NB : je n’ai rien lu en anglais cet été !

Roman épistolaire

Le Cercle Littéraire des Amateurs d’épluchures de pommes de terre. Peut-on faire plus long comme titre ? La version UK est pas mal aussi : The Guernsey Literary and Potato Peel Society. de Shaffer et Barrows m’avait plu il y a environ six mois. Après la surprise de devoir lire un échange épistolaire, on se prend au jeu, on imagine les échanges de lettres et on devine la jolie fin avec délice… Et il faut le lire pour en comprendre le titre : bien entendu. Je n’ai désormais qu’une hâte : découvrir l’adaptation ciné que j’ai déjà loupée 2 fois ici. Il me reste le streaming mais bon. Est venu ensuite Le Secret de la manufacture de chaussettes inusables … Je crois que dans cette famille (une nièce et sa tante écrivent à 4 mains), on aime les titres à rallonges … Et moi, j’ai pris goût à cette forme littéraire qui passe sous silence certains aspects de l’histoire. Bon Eglan, il va falloir que l’on se lance toutes les deux dans un livre !

Voici le 1er livre de l’été : la bibliothèque des cœurs cabossés… D’ailleurs, sur la couverture, il est mentionné que si l’on a aimé les précédents, on aimerait celui-ci. Vérifié !

Joli voyage d’une suédoise paumée au pays des cowboys mal léchés. Rencontre du vieux continent et du nouveau monde réussie. L’héroïne nous donne envie de remplir un sac à dos et de partir à l’aventure en n’oubliant pas de prendre des livres avec soi. Car tout au long de ces pages, des dizaines de livres sont mentionnés on ne désire qu’une chose, se couper du monde et lire davantage. Un livre qui pousse à dévorer les pages des grands classiques oubliés.

Le petit plaisir

La première gorgée de bière, un de mes deux favoris de l’été sera ce court recueil.  Comme son titre l’indique : une série de plaisirs minuscules. Et ça fait du bien du le lire ! C’est comme si l’on se voyait soi-même dans ces joies simples du quotidien français qui forment les souvenirs de l’enfance. Et on a d’autant plus envie de les transmettre à notre progéniture. Alors vélo ou bicyclette ? Dans quel clan ? Petit aperçu d’un chapitre :

« C’est facile, d’écosser les petits pois. Une pression du pouce sur la fente de la gousse et elle s’ouvre, docile, offerte. »

 

Témoignage historique

Jolie découverte début août : La nuit venait de tomber… Quelques ressemblances avec Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra (2008) dont l’adaptation ciné était assez décevante. Ce livre-là est court et pudique. Mélange entre une réflexion personnelle sur la situation politique d’Algérie au moment de son indépendance et des passages qui pourraient être des extraits d’un journal intime. Le lecteur est à l’avant-veille du départ des pieds noirs et aimerait en savoir plus, comme si on attend la suite. Un point de l’histoire pas toujours compris des français qui ne sont pas personnellement concernés par le sujet.

 

Quand les livres se ressemblent …

Encore un livre publié chez Héloïse d’Omersson qui me plaît, H.d’O. éditrice préférée de Tatiana de Rosnay que j’affectionne tout particulièrement. J’avais apprécié Mousseline la sérieuse (on ne nous dit pas tout à l’école). Dans un tout autre registre, un auteur franco- allemand, amoureux de Paris nous raconte notre capitale dans les yeux d’un prétendu auteur anglais. Ça vaut le détour. J’espère bien en trouver l’adaptation d’un film TV allemand pour une sieste post rentrée.

On reste dans le monde de l’édition avec encore une réussite de Foenkinos et celui des auteurs … on voyage entre Paris et la Bretagne. Parfait roman à prendre sur la plage. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait. Le suspense est maintenu jusqu’à l’épilogue et c’est une belle pirouette. On ferme le livre le sourire aux lèvres.

 

La déception

Trouvé sur les étagères de l’AF, je me disais qu’il serait bien de lire / découvrir ce qui est mis à la disposition des étudiants. Une vie française est le tableau d’une vie en France … point de vue d’un homme. Ce lire ressemble à une autobiographie. On découvre l’hexagone à travers le sceptre politique, chaque chapitre représente une période liée à chaque président depuis De Gaulle… Jusqu’en 2004 (il reste donc 14 bonnes années de suites possibles). Pour un bon livre il faut un début bon, un milieu bon et une fin bonne et chaque page doit donner envie de découvrir la suivant, non et bien je me suis arrêtée en route et ce n’est pas un Gamblin qui me donnera envie de voir l’adaptation de ce soixante-huitard attardé, libertaire et qui manque de confiance en lui !

 

Le petit dernier de l’été

Reste à lire pour les 10 jours de vacances devant moi. Apparemment il est écrit dans la lignée de la « Liste des envies ( qui était un bonbon littéraire délicieux comme son adaptation avec Mathilde S.)

La 1ère  chose …était sur MA liste de mes envies de lecture estivale. Sera-t-il à la hauteur ?

Et vous ? Qu’avez-vous lu cet été ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *