au pays des meubles en kit

OU A LA RECHERCHE DES VIKINGS DU XXIémé Siècle ?

Pour la Toussaint, pas d’Halloween ni de fête de la lumière : on ne prend pas parti ! On s’est envolé et on a mis le cap vers l’Est. On a fait dans l’original : direction la Scandinavie (enfin le Sud de la Suède) pour y passer le changement  vers l’heure d’hiver. Déjà que les jours sont courts côté anglais … chez Ikea, ils sont encore plus courts. Ce n’est pas grave car on y a découvert : « FIKA » dès le deuxième jour. Ah ah ah, qu’est-ce que c’est fika ? (see below).

Reprenons depuis le début …

Jour 1 –

Départ de la maison 3h (du mat) Arrivée chez le tonton Raf / la tata Méli et petite Lina autour de 11h. Enfin je crois car entre le décalage horaire, le froid saisissant et le manque de sommeil = la notion d’heure a été plutôt floue les premières 48h. Cette journée a été assez extraordinaire avec : un taxi-minibus, un métro, un avion, deux voitures, un tram, un bateau et une poussette charrette, il ne manquait QUE le train et on aurait tout eu.

Dans les toilettes et salle d’attente d’Heathrow : on révise !

LA BASE : Tack / Hallå ou Hej (qui se prononce « HallO » et « Hey ») / Ja / Nej … Le reste ? On a attrapé des mots ici et là… Celui qui a fait le plus rire les enfants : « Vachegoud » qui ne s’épèle pas de la sorte mais devrait être un équivalent de « de rien ».

   

Donc, dès le premier matin : on arrive et on repart. Après une plâtrée de pancakes de la gentille belle-sœur et un « breakfast casserole » délicieux (gratin de PDT) : on défait, refait les valises et on suit le mouvement vers l’archipel d’îles  de Göteborg, où toutes les îles finissent en ö … rigolo. La notre pour une nuit sera Donsö et notre bateau Valö. Sur ces îles, pas de voiture ni de bus ; juste des vélos, poussettes, charrettes et mobylettes. Du coup les gens ont tous des attirails comme le nôtre ! Voyage visuel.

 

 

Le dépaysement commence tout de suite. Même si la Suède est une royauté quelques codes changent, on repasse quand même en Europe. On revient aux kilomètres, la poste est jaune (à nouveau)… et spécialité du pays des thermomètres sont partout.

 

  

 

  

Pas de volet aux fenêtres et pourtant on ne voit pas « chez » les gens. Énormément de maisons ont des lampes, bougies, lumières sur les bords de fenêtres. Ambiance tamisée à l’intérieur et lumières partout. Vu de dehors : c’est comme dans un film de Noël : cosy et charmant.

Et puis il y eu un soir … tôt.

JOUR 2 –

… et il y eu un matin… enneigé !

Au revoir Donsö, il n’y faisait pas chaud mais c’était beau.

Déconnexion totale de la vraie vie pendant 20h.

On aurait bien rallonger le plaisir  sur cette jolie île.

Chaque sortie a été un défi : transformer les enfants en guerriers contre le froid. Celui qui nous a fait le plus rire (ou stresser) : Elmer ! Notre petit éléphant-hippopotame, qui bouscule tout sans se préoccuper si ça passe ou ça casse ! Il fallait 5 bonnes minutes pour le préparer lui  tout seul.

 

Dimanche soir, euh aprèm je veux écrire. Oui, cette luminosité c’est à 15h ! Nous avons remonté la rue commerçante de HAGA, le quartier historique-joli-touristique, pour arriver à l’église. Kyrkan =église. Emeric a demandé : « Pourquoi l’église ressemble à un hôtel / restaurant ? » Il n’avait pas tord, c’est la première impression que ce bâtiment donne avec un immense lobby / hall d’entrée et ses deux porte-manteaux géants (taille de notre salon). Surprise pour tout le monde, surtout les anglais (nous) qui avons pris l’habitude des bâtiments anglicans. Nous aurions été moins dépaysés avec l’église plus traditionnelle-historique, de l’autre côté de la rue. D’ailleurs la ville est pleine de ces très hauts clochers pointus.

En sortant, une scène des plus inhabituelles : un dimanche soir, des ouvriers  déplacent un arbre pour pouvoir faire des travaux sans le « tuer ». Impressionnant. Les notions d’écologie, recyclage, propreté, réutilisation, préserver,  sont plus que présentes partout au quotidien. Les suédois ont de nombreuses leçons à nous apprendre.

   

 

Déambulation jusqu’à la tombée de la nuit dans les rues du centre ville pour découvrir une ville-port et son histoire (atypique), ville construite par un architecte italien dans un style hollandais. Sa richesse, la construction de bateaux, ses larmes les départs par vagues de migrants vers les USA, son but : être une ville-symbole de paix entre la Norvège et la Suède. On a suivi nos guides en ouvrant bien nos oreilles pour tout apprendre de cette ‘jeune’ stad construite sur un bloc de granit au XXVII ème siècle.

 FIKA : le voilà enfin !!! Tant désiré, attendu et apprécié. Ce moment de la journée  a  été notre préféré tout le long du séjour. Fika est un goûter que l’on prend en bonne compagnie, bon, plutôt chaud, avec de la lumière douce… En anglais ce serait un « tea time » version  « comfort food » et en français ce serait la tartine de pain avec un bol de chocolat chaud devant la cheminée. Là, on se projette n’est ce pas ? Nous, on a testé plusieurs formes : dans un café, à domicile, en version repas ou simple goûter rapide. On a tout aimé surtout un cinnamon roll géant / Kannelbullar/ et la brioche aux pistaches de la boulangerie-pâtisserie française du coin de la rue et puis la baguette à la confiture et les gâteaux Ikea (que l’on trouve partout), et les bretzels dans le peanut butter et les cookies USA de Méli, et et et la liste est sans fin.

Bref Tout quoi et ça se voit !

  

Jour 3 –

Vacances scolaires suédoises : des enfants partout / le zoo gratuit / le parc de la baleine  / le toboggan géant et le pique nique à l’intérieur tout confort Ikea, tout à disposition gratuitement …

  

  

 

LE FOU RIRE des vacances grâce à cette descente vertigineuse :

Mais QUEZAKO ce truc ?

…  Un JONAS du Grand Nord ? 

Non, les pieds de Mic qui sortent du ventre / de l’arrière de la baleine !

 

 Aller on rentre faire FIKA après une journée dehors sans sieste et températures basses !

 

 JOUR 4 –

Après avoir réinstallé les minis dans leur charrette (qui n’avaient pas toujours envie mais surtout pas le choix), direction le centre ville
et l’église aux poissons. Découverte deux jours plus tôt, ce bâtiment étrange est une sorte de criée chic. Un marché couvert, une halle aux poissons. Et là, les Deleuze Scandinaves nous ont gâtés avec les spécialités locales qu’il faut préparer en avance. On a donc salivé deux jours de plus !

  

Puis direction le haut des restes des fortifications : un des points de vue de la ville avec le fleuve et les chantiers navals d’un côté, la ville sur les collines de granit de l’autre. Et des toits à perte de vue. Un nous a attiré : celui qui porte une couronne sur son sommet ! Personnellement, je suis reconnaissante au beau-frère et à la belle-sœur qui ont poussé les minis dans toutes les pentes.

 

Aprèm, #teammusée (# 1) vs. #teamsieste ! Au musée, l’objectif d’Emeric : trouver des vrais  Vikings ! Or même dans la rue on en trouve sans se forcer. Des grands blonds genre « beaugossedécritparGadElmaleh »courent les rues et les ouvriers de la DDE semblent tout droit sortis d’un drakkar. Abigaïl, seule fille au milieu des mecs, pour la première sortie au musée a fait contre mauvaise fortune bon cœur en découvrant qu’elle pouvait se déguiser en robe du 17 ème ou 18 ème.

JOUR 5 –

Après avoir été attiré par cette couronne lointaine, nous y sommes allés en retraversant Haga pour se fournir en Kannelbullar pour le Fika suivant ! Vous suivez ? Tout le vocabulaire a été donné plus haut 🙂 !

  

On se croirait presque en France si le café avait un nom différent  et si les pâtisseries étaient plus petites !

Aprèm, on sépare mecs et nanas … pour un repos différents. Les pères dans un jeu de stratégie (Unlock, style escape game room mais dans ton salon. Merci Jon et Emeline by the way), les filles au Sauna et les petitous : au lit ! LIBERTÉ ! On s’est libéré les pores de la pollution emmagasinée. Très drôle de voir Abi jouer à la petite femme et de découvrir la chaleur sèche d’un sauna.

   

Fin de journée tous ensemble au Musée #2 de la Kultur ! Voyage dans le monde des jeux, de la musique et des sens puis passage par l’expo temporelle CROSSRAODS / expérience chouette mais photos loupées …

 

JOUR 6 –

Avant de repartir passage par le Musée #3 avec de longs couloirs et une foule d’animaux empaillés à découvrir. Les quatre enfants couraient de l’un à l’autre sans répit et avec des cris de joie et de surprise. A chaque muséum et zoo le même étonnement de se retrouver face à des animaux qui viennent de l’autre côté de la planète. Ils existent vraiment ? Et ils font cette taille ?

 

 

Et avant de redécoller vers UK, on a eu notre super menu suédois.  A cela il fallait ajouter d’autres délices : on a eu droit à des entrées de poissons marinés, toujours avec de l’aneth : le goût dominant, délicieux et rafraîchissant mélangée à tout et pas mal de mayo !

 

merci google image c’était vraiment comme ça !

Chez les « jaune et bleu », on a été surpris par :

  • facilités de la vie en famille dans tous les services et lieux publiques (poussettes à dispo dans l’aéroport) et les fameux congés parentaux obligatoires pour les deux parents : tant de papas qui poussent leurs enfants à droite et à gauche dans la ville.
  • tous les parcs ont au moins 1 bateau ! Et le top du top, pendant les vacances scolaires, les écoles ne ferment pas leurs cours de récréation, par conséquent, on peut y entrer pour jouer en liberté. Étonnant et chouette : encore plus de parcs disponibles.
  • francophones nombreux et d’hyper bon niveau, même sur une petit îles « perdue ».
  • anglophones partout (même) le gars de Shell !
  • propreté en tous lieux,
  • les prix en « couronnes » élevés,
  • les musées gratuits,
  • le pique nique à l’intérieur pour « sortir dedans »,
  • thermomètres partout… XXLQuelle sera la prochaine destination, on fera dans l’exotisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *