Un an après … 8 mars 2016 !

« … On dirait des gens transportés dans un pays inconnu, dans une société dont ils n’ont pas appris les usages, ils ne savent pas comment se comporter, ils ne savent plus très bien qui ils sont … et moi je suis comme eux. »
Nathalie Sarraute

Photo

 C’était il y a 1 AN !

Déjà ?

Magnifique journée printanière pour traverser « the Channel » et rouler depuis la côte jusqu’à MK !
​Soleil, GPS, voiture pleine à craquer et beau-frère nous ont accompagné sur la route de l’inconnu.
Appréhension et Excitation. Voilà ce qui nous animait ! 


Mieux ou Pire  ?

Il y a quelques temps on m’a posé ces questions … 1 AN : temps de faire un mini bilan, non ? C’est un résumé des pensées qui me traversent depuis plusieurs semaines, mois …

En quoi je trouve que le pays est mieux ou moins bien que la France ?
Mieux : la ville dans laquelle nous sommes est agréable, vit de « quartier » comme dans un village, à Bletchley avec les avantages de la proximité des services d’une grosse ville comme Valence ou Montpellier à qques minutes (15 minutes de bus du centre ville de Milton Keynes). Les Take Away et les livraisons à domicile démocratisées. Livré chez soi pour 1 pound : invention géniale. Cest le service du client poussé à l’extrême, par exemple à la banque on t’offre un café ou du thé… Les restaurants Cavery (déjà mentionné), où ont peut manger beaucoup, équilibré et pas trop cher et les restaurants indiens délicieux qui donnent l’impression d’être à l’autre bout du monde quand on est (encore) en Europe

Moins bien : la météo humide, les anglais ne sont pas si propres que ça du coup, les trottoirs, espaces verts et bords des routes sont sales. Et oui ! Nous ne sommes pas en Suisse ! (Cliché). La raison : la population s’est habituée à ce que tout acte soit récompensé, donc payé,  donc pourquoi faire des efforts de civilité, n’est ce pas ? Et puis, les anglais n’ont pas inventé l’eau tiède … et ça c’est un peu relou au quotidien ! L’éducation des enfants et leur hyper stimulation. Les enfants ont-ils encore le droit d’être des enfants ? Autre sujet d’inquiétude pour l’avenir  : le Brexit, on ne sait pas trop ce que cela va donner.

En quoi je trouve que les mentalités sont mieux ou moins bien que celles des français ?
Mieux : la réactivité, la rentabilité et l’efficacité presque partout. La politesse (parfois un peu hypocrite, on met du temps à discerner), le droit de mélanger tout (c’est à dire : d’être différent et de l’affirmer). On peut parler de sa foi sans problème, on peut être vêtu comme on veut, ressembler à ce que l’on veut et penser ce que l’on veut sans être regardé de travers. Difficile pour nous d’adopter complètement cette attitude, les uniformes (pour savoir qui est qui) sont très répandus et très utiles dans la vie quotidienne.
Moins bien : chacun pour soi (parfois ça peut être bien, en matière d’aides sociales ça pousse les gens à se bouger mais ça creuse les inégalités), individualisme et activisme poussés à leur maximum. Gaspillage surtout de la nourriture. Ne pas élever les enfants à rester assis, sages et à manger ! Être toujours connectés « on line » mais j’ai le sentiment qu’en France cette attitude est aussi de plus en plus présente. Et remplir un agenda à son maximum … Nous, on freine !

En quoi je trouve que les chrétiens sont mieux ou moins bien ici qu’ailleurs  ? Là je ne peux parler que des 2 églises avec lesquelles sommes en contact, pas de généralités car il existe des contre-exemples… On ne peut pas parler de mieux ou moins bien mais plutôt décrire ce que l’on constate … Les membres des congrégations donnent l’impression d’être engagés, vraiment ! Surtout les personnes de plus de 60 ans, celles qui en France baissent parfois les bras. Très fervents et désireux de partager l’évangile surtout auprès des enfants.  N’ont pas peur d’aller à l’église plus qu’une fois par semaine mais plutôt plusieurs, l’utilisation de médias (surtout de la vidéo comme support) à la pointe, les cours supplémentaires (bibliques, théologiques et sociaux) le soir, sont très fréquents et fréquentés. Les jeunes et les enfants bénéficient de personnes qui œuvrent pour eux à plein temps ! Des moyens financiers (assez considérables) sont mis en place.

Par contre, on met du temps vraiment à considérer les gens comme des amis alors que dans l’autre sens , nous sommes « déjà » des amis à partir du moment où l’on mage ou surtout boit une tasse de thé ensemble. Exemple : à qui se confier pour des questions pratiques ? La voisine ! Mais à qui se confier ? (là c’est moins évident). Dans le groupe de quartier où je suis en contact avec 6 / 7 personnes, on se dévoile un peu plus…qu’au sein de l’église mais il faut être patients, très patients …

Se définir … là dedans !

Photo

Qui sommes nous : des immigrés (un peu), des expats (non pas trop), des étrangers(oui quand même), des fous (certains le pensent) ? Pas évident du tout de se définir.
Pourquoi on est là ? Pourquoi vivre en Angleterre ? Pourquoi quitter la France et surtout le Sud ? Oh combien de fois nous avons entendu ces questions et combien il est difficile d’y répondre. Surtout au mois de Janvier !!!!!!
Alors POURQUOI ? 

Chercher à améliorer sa vie ? NON  / Vivre un projet de vie ? Pas vraiment … / Accomplir un rêve ? Peut-être. 
Chercher une expérience ? OUI. / Surtout pourvoir dire « On aura essayé » !

Expat’ parmi les autres ? Être parmi d’autres étrangers, c’est « facile ».  Par contre, être face à d’autres français, pas si évident. On est alors en miroir de nos défauts, de nos hésitations, râleries et parfois incohérences. Depuis le début nous ne voulions pas trop avoir de contacter avec « les français d’ici ». Par peur de ne pas appartenir au même milieu, par volonté d’intégration rapide, par crainte d’amalgame ? Oui, pour toutes ces raisons. Pourtant, malgré ces craintes, il faut reconnaître que cela fait du bien de parler et rire en français de temps en temps ! En ayant les mêmes codes …
Sommes – nous comme les autres français d’ici ? Ce qui est certain c’est qu’à leur contact : on râle davantage ! SANS aucun doute. 
Qu’est ce qui nous différencie alors ? Notre naïveté peut-être. Du moins, on l’espère.


​idée d’article suite aux questions d’Eliette Bonnet notamment.

Couveuse pascale …

Photo

Pâques 2010 :
Schmmüt, surnom de notre jolie Abigaïl, commençait à donner du relief à mon abdomen. Première expérience nauséeuse au milieu des cigales… Le WE pascal suivant, on le fêtait avec les toulousains sous les platanes de la place de la République à Orange, au soleil. Oui, on avait chaud avec ce petit bout de fille toute ronde et souriante !

Photo

Pâques 2013 :
Numérobis était dans les starting blocks. Nous étions prêts pour le second déménagement de la grossesse : de Dieulefit à Loriol. Dès belles montagnes ensoleillées à la Nationale 7. On commençait notre ascension vers le Nord. Période pascale suivante, Emeric nous a rejoint et a suivit le mouvement de ses grands yeux rigolos avec nos chers amis de Loriol, de l’école St François, de l’église, et lors du club chez les Grel  …

Photo

Pâques 2016 :
Fin de période de nausées pour Mystère : Mister ou Miss Ter … ? On ne sait pas ! Deuxième Easter  Time in UK … Les festivités commencent dès la fête des mères et durent trois semaines… Bref, on est en plein DEDANS.

​Où serons-nous l’année prochaine ? Qui sera en plus dans la famille ?


10 ans plus tôt … déjà 10 ans

Une bande de copains un peu fous, un parking d’autoroute, des trousses des toilettes semblables, de longues réunions, l’envie d’être utiles et de servir les autres ensemble … beaucoup d’heures passées à discuter. Et voilà : beaucoup de kilomètres parcourus côte à côte !

Un petit bout de Colombie chez nous

Dimanche dernier, on a séché le culte … Cette fois, pas d’église : on allait vivre une nouvelle aventure : 1ère virée à Londres, en famille. Direction les berges de la Tamise pour participer au Colombian Day. Le but était d’aller admirer (et peut-être de monter sur) le bateau de la marine colombien Buquet Arc Colombia. On l’a vu en vrai mais il y avait trop de monde pour y monter et marcher dessus. On a embarqué nos beaux chapeaux, Seb a révisé son espagnol, perso j’ai chargé l’appareil photo ! Comme le 14 juillet ou le 20 juillet : on est toujours plus patriotes quand on est loin de chez soit (dixit Florence Larribau).
Prendre le train
Découvrir le métro
Marcher dans les rues 
Longer la Tamise
Monter sur le pont

Rien que ça aurait suffit à faire le bonheur de nos enfants… mais le « must » nous attendait : un village d’activité pour les enfants et de restos colombiens ! Le tout en musique. On s’en est mis plein la pense …

Partout des T-shirt jaunes, des drapeaux, des accents chantants, des envies de danser, de se trémousser, de chantonner … un peu d’émotion dans les yeux du mari ? à peine ! Petit coup de nostalgie pour lui, apprentissage pour les enfants. Belle ambiance, magnifique météo, dix heures passées à Londres ou dans les transports. Retour faitgués mais les yeux pleins de souvenirs (à nouveau). A l’attaque pour la reprise de l’école
Pour clôturer une belle journée : Et oui : nous L’avons vu en vrai.

Une semaine normale ?

Photo

Lundi
Direction Bibliothèque, pour donner certains de nos livres en français. 

Et oui, Comme nous sommes parfois en manque de lecture en français, on s’est dit que d’autres le sont aussi peut-être donc on espère que d’autre expats auront cette même idée et que l’on puisse en profiter un jour !


Mardi
Ben, il arrive qu’on vive des jours « normaux ». C’est à dire : vie de la maison, école/ sieste, repas, gestion de conflits, rires, activités et voilà !
Mercredi 
On teste un nouveau système … grâce aux supers conseils d’une super tata …
Jeudi
Matin : vaccin pour Emeric

Midi : pique-nique dans « notre parc »

Aprèm ‘ :  LE moment tant attendu ! La visite officielle de la prochaine école d’Abigaïl en septembre ! 
Nom de l’école : Abbey’s school / prononcé « Abiz »… On va en faire des blagues. Prochaine étape jeudi prochain, réunion des parents / achat de L’uniforme.

Et je connais un petit garçon très impatient de grandir, qui a hâte de pouvoir aussi aller à l’école ! 

Photo

Vendredi

Je me fais une copine !

Anna (la dame polonaise) est arrivée à « mums and toddlers » avec ça ! 

Alors, patience, les relations se mettent en place. En fait, je ne m’en rendais même pas compte mais ça commence…


Samedi

Petit déj et dinner sur notre terrasse : c’est bon ça. Synonyme que l’été est là, non ?

Le potager de Seb prend forme… Nous aurons des tomates et des courgettes en juillet ? en août ? les pris sont ouverts… 
La pluie, on a ce qu’il faut. Le soleil ? ben il pourrait être là plus souvent comme samedi !

Aprèm’ Annif’ 3 ans / 12h-14h
Le gâteau était vert fluo. Les parents étaient invités (aussi). On a « lunché » (C.A.D : 2-3 sandwishs pour les enfants, 2-3 wraps pour les parents). Beaucoup de chips et beaucoup de gâteaux au chocolat. A 13h55 : TOUT était rangé ! 
Dimanche
Après le culte, on a prévu d’aller pique niquer à Campell Park pour aller applaudir les collègues de Seb qui participent à RACEFORLIFE. Course pour la recheche notre le cancer.

Vous parlez le Frañol, le Franglish ou le Spanglish ?

NOUS OUI ! FLUENT …

Samedi dernier, en rentrant du spectacle pour les femmes, une surprise m’attendait à la maison ! Et quelle surprise ? Isabel ! Amie de l’époque de Caperwray, été 2006… c’était « hier » : voyage « utile » pour être bénévole et pratiquer la langue de Shakespeare. J’avais été à Cambridge, Londres et dans le Lake District, pendant que Seb était à Milton Keynes! Idée ? Réussir mon année suivante à la fac !

Bref, Isabel, espagnole mais vivant à Harpenden, était là : assise dans notre salon. Quelle joie ! A partir de là, on a parlé un mélange de langues. Quand le mot ne sortait pas dans une, il arrivait dans une autre. Abigaïl et Emeric ont été au spectacle pendant 2 jours, ils ne savaient plus quels mot utilisés avec qui ! On a bien ri. 

Photo

Samedi aprèm’, invitation chez un couple anglo-polonais dont l’épouse parle français et le mari allemand = on s’est senti plus que jamais « Européens ». Puis passage par Campbell Park : on est rentré TREMPES ! Dimanche, après le culte, direction à St Albans. Ville inconnue pour moi jusqu’alors mais très jolie. 
Cathédrale, parcs, ruelles … de quoi flâner avec plaisir !
Apparemment, c’est une des plus anciennes églises d’Angleterre et ça a l’air d’être très connu et important …

C’est certain : on y reviendra avec un panier pour faire le marché et un autre pour faire un pique nique !

Comme Obélix

Photo

Depuis le 29 avril, j’ai rejoins un « small group ». Dans le langage des églises évangéliques on parle de « groupe de quartier ».  

Il se trouve que le pasteur de notre église est arrivé à Bletchley en septembre dernier, lui et son épouse réside à deux pas de chez nous, cinq minutes à pieds. Quelques semaines après notre arrivée, Kim, la femme du pasteur désirait recevoir un groupe chez eux. Le temps que les choses se mettent en place, la première rencontre à laquelle j’ai assisté s’est déroulée la veille de mon départ en France, le jour du décès de mon grand-père. On avait justement prié pour ma famille, sans que je sache que papi était en train de rejoindre son créateur !

Le concept de ce groupe : se rencontrer à un rythme hebdomadaire avec d’autres personnes de l’église. Pour le moment le but est de faire connaissance, de chanter et prier ensemble et les uns pour les autres. Dans un second temps, il est prévu que nous alternions études bibliques et partages. Pour apprendre à se connaître, chaque mercredi soir, deux d’entre nous prennent la parole pour raconter leur histoire, leur rencontre avec Dieu, la raison pour laquelle ils/ elles viennent à l’église.

Hier soir, c’était à mon tour. J‘étais hyper émue. Tellement que mon menton tremblait, je n’arrivais pas à parler comme il faut. 1ere en anglais ! Défi réussi. J’ai essayé de faire des blagues ( pas fastoche). Utiliser des illustrations et faire semblant que je parle super bien : voilà mon « secret » mais bon personne n’a été dupe : l’émotion était présente.


Pour les plus courageux, voici ce que j’ai raconté (en anglais) je peux traduire, à la demande des uns et des autres :

Glad / Seb 

La journée type des parents Deleuze en Angleterre nous a été demandé elle est, somme toute assez banale :

Réveil à 5h30 (naturel) / Réveil à 6h (obligatoire)

Traduction + mails pendant 2 heures / café et départ au travail

Se préparer avant de lever les minus – petit déj à 3 – ménage – lancer 1 ou 2 machines

A ce moment là, Seb est en train de faire un méga mécano géant avec les pièces reçues de France

Activité (s) – aventure – ballades – courses du jour retour autour de 11h30 

Ranger machines – lessive à étendre – repas

Pause de Seb (enfin je pense) avec son repas – gamelle « à la française » … ben oui, gardons les bonnes habitudes !

« Siestes » des enfants ou aller retour à l’école pour Abi à 12h30 / repos de la mère ou blog ou autre activité CALME,

Seb continue à assembler les morceaux de son puzzle avec ses collègues de nationalités TRES diverses, il parle finalement beaucoup anglais et sert d’interprète à ses collègues pas trop à l’aise avec la langue de Shakespeare. C’est lui le plus à l’aise je pense… 

15h30 réveil et – ou retour de l’école / goûter / parc ou activité si pluie

18 ou 18h30 retour du guerrier (euh pardon, du cycliste) / bains / repas (normal quoi)

20h extinction des feux pour les mini Deleuze / finir la « to do list » du jour de la mère … quand il reste de l’énergie.
Film ou Blog ou pliage de linge (le stock de plusieurs jours en général) ou lecture (quand je ne m’endors pas en plein milieu) pour les parents …

Mais vous habitez où déjà ?

Vous avez probablement entendu parler d’un film récent : Imitation Game ? Non ?! ?
Certains ont utilisé ce film pour parler des abus subis par les homosexuels, mais là n’est pas le but de ma référence. Il se trouve que ce film se passe ici, chez nous, enfin à 10 minutes à pieds dans notre quartier à Bletchley Park : pour en savoir plus allez sur wikipedia !

L’histoire de celui qui est à l’origine de nos ordis et qui a pu mettre un terme à la seconde guerre mondiale ! Savoir que l’arme qui a mis fin à la WWII est un ordi … 

Pour des infos sur le film allez sur allociné !

A Bletchley / prononcez « Blèt-chli »

Pour ceux qui nous visiteront ou pour quand les enfants seront plus grands. Destination le musée du coin :