De la terre aux bocaux

Notre réserve de confitures faisait triste mine ces derniers temps … et nous attendions avec impatience de retourner à « Pick Your Own  » à  Grove Farm« . La météo locale imprévisible et plutôt mouillée ne nous permettait pas d’aller faire notre cueillette plus tôt !

DSCN7367

Nous avons profité de la venue / visite de la famille d’Ethiopie pour y faire un tour dans les rayons timides du soleil qui joue à « 1 2 3 …  » ou à cache cache avec les nuages (comme disent nos enfants).  Entre deux ondées, nous avons quand même récolté 2 kilos de groseilles (c’est pas rien, car il faut les ramasser une par une) et 4 de fraises (et là c’est au ras du sol : merci à ceux qui peuvent encore se baisser)…

DSCN7355 DSCN7356 DSCN7357  DSCN7359 DSCN7360 DSCN7362 DSCN7363 DSCN7364 DSCN7365  DSCN7381

Les intérêts de se rendre dans cette « ferme » :

  • c’est la possibilité de discussions spontanée avec les voisins-cueilleurs.
  • mais aussi découvrir de nouveaux légumes et fruits et les recettes qui vont avec grâce à ces mêmes « voisins de rangs ».
  • et surtout laisser les enfants manger TOUT ce qu’ils veulent (même des fèves crues).

 

Le bon coin …

DSCN7237Pour la fête des pères, celui de mes enfants a assuré et nous a déniché un super coin … pas bien loin de chez nous.

Aller avouez que lorsque que le soleil accepte de jouer le jeu, l’Angleterre paraît belle et donne envie, non ?

Ok, le ciel était plus blanc que bleu …

 

DSCN7231 DSCN7230

Ben bon, on s’est régalé avant l’averse :

DSCN7235 DSCN7234  DSCN7232

Et puis aussi bien les grands que les petits avec des tyroliennes géniales et un cavery pas chers-fait-maison dans un mini-joli-pub de 600 ans qui dit « revient vite » !

DSCN7242 DSCN7241 DSCN7244 DSCN7240

DSCN7245 DSCN7246

 

DSCN7228

Juste pour le sourire …

DSCN7229

Joyeux Annif’ Ma’am

DSCN7181Bon, la reine n’est pas venue à Bletchley … Elle aurait pu, elle avait dit qu’elle se rendrait à une des fêtes célébrées en son honneur ce week-end. Où est-elle allée ? Peut-être l’apprendrons-nous dans le courant de la semaine… Mais elle est probablement restée chez elle pour faire la fête en grandes pompes.

Nous, nous sommes allés à l’église à 15h pour un tea time presque dans les règles de l’art… environ 300  personnes étaient attendues (donnée non vérifiée) et 1000 scones ont été fabriqués par des petites mains agiles (pas les miennes, mes tests se sont révélés infructueux). Les enfants ont eu des cup cakes aux couleurs du drapeau + la possibilité de faire des bricolages (encore et toujours être actifs) pendant que les adultes dégustaient des scones avec une quantité de crème incroyable et sirotaient du bon thé dans de la vraie procelaine made in UK en écontant de la musique de fond puis des chants comme si on s’était trouvé  à bord du Titanic … Tiens, en citant ce navire, l’idée me vient d’un nouvel article (pour bientôt ?).

DSCN7177 DSCN7178 DSCN7179

Pendant ce goûter d’anniversaire SANS la principale concernée, l’occasion était offDSCN7182erte de lui envoyer un petit mot. Nous l’avons fait. Rédigé en français bien entendu. Puis nous avons posé une foule de questions à nos voisins de table sur la monarchie du pays. Ce fut fort instructif. Par exemple, il ne faut pas s’adresser à la reine en lui disant  « Majesty » mais « Ma’am » par contre à l’écrit, « Majesty » est obligatoire. Et en face à face : baise mains, révérence attendus. A la sortie, on pouvait se servir et prendre ce livre qui retrace le témoignage de cette reine chrétienne qui ne s’en est jamais cachée ; émouvant et intéressant.

Veg

C’est quoi ça ? C’est la Veggie Box :  l’arnaque chique et locale des bobos / le bon goût des produits made in UK à un prix ! Bref, est-on bobo ou prolo ? A vous de vous en faire une idée à la fin de l’article.

DSCN7095

What’s in the box ?

En bons français avec une once de conscience écolo, on a voulu testé quelque chose de nouveau et allier deux éléments qui nous paraissaient importants : retrouver le bon goût des aliments (légumes frais) et les trouver à proximité de chez nous. Abel+Cole promet (en apparences) cet idéal. Alors vendredi dernier, notre première livraison est arrivée à domicile. L’idée officielle : tenir une semaine pour 3 à 5 personnes en fruits et légumes.

Résultat ? Bon d’accord, je veux bien admettre que le packaging est travaillé, l’effet « du terroir » est là avec la terre sur les mini patates et les carottes un peu déformées, le tout emballé dans des emballages recyclés. Et puis être livrés chez soit c’est super : Oui, OK, c’est bon.

DSCN7094

Tout ça fait bien « genre écolo » et certains légumes avaient vraiment très bon goût. La veggie box peut présenter des avantages, j’avoue. (enfin surtout pour ceux qui auraient un porte monnaie bien chargé !DSCN7098

Le carton était assez lourd mais « Oh surprise ! » : bourré de tracts et du livre (très épais) en cadeau avec des recettes anglaises. On va en tester, promis mais les légumes : rien de meilleur qu’au sel et à l’huile d’olive, pas la peine d’en faire des tonnes non plus.

  

Le lendemain, on a annulé notre abonnement hebdomadaire à cette livraison luxueuse et on a déjà repris l’habitude d’acheter au supermarché du coin car avec la même somme : on achète le double de légumes et de fruits… Certes la qualité est là mais la quantité pour 4 et 1/2, ça laisse à désirer pour le prix … Bien que là franchement, les pommes étaient piquantes, Dommage. Autre bémol : le fameux commerce de proximité à ses limites :  l’ananas et les mangues : je n’ai pas trop pigé où ils avaient pu pousser non loin de chez nous… Quoique tellement acides qu’ils viennent peut-être de la ferme d’à côté !

Bref, vivement que la ferme de Pick Your Own réouvre et que l’on puisse aller d’y faire plaisir.

Resto à la maison

Take Away

La pratique TRES courante ici ! On peut TOUT emporter : chinois, thaï, fish and chips, indien, pizzas, poulet fris, plats orientaux, BBQ… Nous, notre préférence va vers Tandoori Hut. En fait, c’est le seul que nous avons testé à 3 reprises. 3 expériences positives et délicieuses en 6 mois !
A chaque fois, c’est un peu la surprise, à chaque fois chacun ses préférence. Abi : riz / MM : Naan / Seb : tout sauf crevettes / perso : carrément TouT 🙂 … 

Système à ne pas abuser mais agréable ponctuellement pour le repos des cuistos!

Nouvelles habitudes …5 mois plus tard

Depuis quelques mois, je lis régulièrement ce qu’Isabelle du blog Fromside2side écrit. Entre autres : cet articleJe viens de le découvrir… Je me suis dit « moi aussi » à plus de la moitié de ce qu’elle mentionnait ! Alors, il est déjà temps de faire un mini bilan. Comme elle le dit « parfois on oublie presque que notre vie a changé« .
1.       La langue

Comme Isabelle décrit si bien :   » Ça parait évident, mais c’est une réalité : il faut parler anglais en Angleterre ! UN parce-que  tout le monde le parle ! et DEUX parce-qu’il faut aussi se faire comprendre. Rien de plus dur et de plus frustrant que de ne pas pouvoir communiquer. Alors, bien sur, au début, je faisais répéter 3 fois TOUT(…) maintenant, ça va mieux, mais certains jours, certaines phrases m’échappent. Mais il faut aussi savoir répondre au téléphone, lire les emails d’information, y répondre etc .. et parfois, on ne se fait pas comprendre parce-que notre accent a beau être beautiful, on entend souvent la phrase : « Sorry, what did you say ? » Alors, il faut parler, parler parler et ne pas avoir honte de se tromper.« 

 

2.      L’argent

C’est tout aussi évident mais ici l’argent est différent. Nous ne payons RIEN  avec des euros mais avec des pounds, (des livres). Conséquence logique :  la monnaie est différente et bonne nouvelle : ça y est, je reconnais les pièces à leur forme, taille et couleur sans avoir à chercher qu’elle est la valeur gravée dessus. Autres nouvelles habitudes liées à l’argent :  le Self Checkout. Ces caisses dans les magasins où l’ont est  autonome (même pour un énorme caddy qui déborde). Ainsi que le   Cash Back qui a presque « 
changé ma vie d’écervelée qui n’a jamais de cash sur moi. Quel plaisir d’aller dans un supermarché, et d’acheter un paquet de chewing-gum et de demander avec sa carte de débit 20 ou 30 pounds ! » A la fin de ses courses, on peut demander à la caisse de se transformer en guichet et retirer de l’argent pour avoir quelques billets sur soi. Or, les anglais ont en général beaucoup de billets et de monnaie sur eux !

3.       Mesures et Unités de Valeur

« Dès qu’il s’agit de quantifier : poids, longueur, volume n’ont rien à voir avec notre système métrique si simple … Les anglais ont l’art de complexifier tout ça. N’essayez pas de leur dire que notre système métrique est mieux, (…) s’ils en sont convaincus aussi, ils vous regarderont avec un air navré. Les miles, les pintes, les livres (poids : lbs différente de sterling, les sous) … Il n’y a pas à dire, c’est beaucoup mieux …Il faut juste se rappeler de quelques points de repère. » Multiplier par 1, 5 ou diviser par 2 environ… Déjà que les maths et moi ça faisait 3. « Là je l’avoue, je vis dans un flou artistique depuis mon arrivée ici. J’approximative.« 
Quand on roule à 70 … 
On a vraiment l’impression d’aller vite ! 
Normal, on est en fait à 120. 
Bref, je n’ai jamais dépassé 60 miles / heure. 
Mais bon, là touche au sujet de la conduite !



4.       Bouffe locale
Autre scoop : certaines habitudes alimentaires ont changé. La plus évidente : le PAIN. Remplacé au quotidien par du pain de mie et occasionnellement par du « presque vrai pain » acheté dans les boulangeries des grandes surfaces ou par des baggels pour les petits dèj’. Le thé : on en boit TOUT LE TEMPS et les sachets n’ont pas de fils + tout le monde boit du Earl Grey. La salade : presque uniquement de la salade Iceberg, les autres sont soit très petites ou très « dures de la feuille ». Le peanut butter et autres « spreads » (pâte à tartiner) : il y en a tout le temps dans le placard.

 » L’intégration passe aussi par le fait d’adopter la cuisine locale… » Alors on fait des choix. On ne va au pub que temps en temps et jamais au fast food. On cherche ceux où l’on peut manger équilibré, par ex: Tobby Carvery (viandes rôties et accompagnements à volonté) : c’est la bonne adresse.

5.       Lieux de ravitaillement
La nouvelle habitude la plus marquante est quand même l’heure à laquelle je fais les « grosses courses ». Soit autour de 21h soir 5h-6h du matin … Hyper agréable d’avoir le magasin « pour soi ».
ASDA (pas cher), Sainsbury (pour la diversité des produits), le petit Tesco (pour les achtas urgents), Poundland (pour les bricoles) et le marché du centre ville pour les fruits et légumes de bonne qualité. Dans les magasins il y a au moins 6 ou 7 rayons où on n’achète RIEN : produits transformés, sucrés gras, déjà près à manger … on ne sait pas trop ce qu’il y a dedans. Finalement, en achetant les produits « bruts » la nourriture n’est pas un problème en soit. Certes la charcuterie du Sud Ouest nous manque un peu mais on peut vivre sans ;).

 

6.       La conduite
Les anglais aiment les belles grosses voitures … et bien nous, nous commençons par une petite à cause du prix de l’assurance mais aussi car : il faut s’habituer à muscler le bras gauche, regarder angles morts différemment, se garer avec de nouveaux repères, convertir en miles la vitesse et les distances, savoir où et comment l’on tourne à un carrefour, prendre les ronds points  (très nombreux ici), payer l’essence, faire réparer, tout payer et suivre en ligne (vignette, contrôle tech …) = beaucoup de nouveaux réflexes à adopter. 

Vivre ici (à l’envers), il paraît que c’est très bien pour muscler l’autre côté de notre cerveau 😉 !

Et on ne voit plus d’Opel mais des Vauxhaul …

7.       La santé et les  médocs 

 

Nous n’avons pas encore eu de « vrais » problèmes pour vraiment tester le système de santé. Qui semble être assez bien organisé finalement mais qui probablement fonctionne à plusieurs vitesses. Ce qui est certain c’est que le personnel hospitalier semblent être en sous effectif (pire qu’en France), que les soins et médicaments pour les mineurs sont  pris en charge à 100% par NHS (la sécu), pour le moment nous n’avons jamais rien payé, y compris pour des examens. Par contre, l’automédication n’a pas l’air d’être un taboo puisque l’on peut acheter pas mal de médicaments dans les grandes surfaces en libre service, même les enseignes ont leur médicaments à leur nom !
Il existe plusieurs sortes des pharmacies, les grands groupes (boots, lloyds, superdrug…) dont certains ne vendent pas que des médicaments et assimilés mais BEAUCOUP de produits d’hygiène, beauté, des boissons et des SNACKS. Oui oui oui : de la mauvaise nourriture dans l’antre de la santé ! et les petites pharmacies indépendantes, je ne sais pas comment elle parviennent à survivre !
8.       Les parcs

  • Ce n’est PAS choquant de se promener dans un cimetière. C’est même agréable, calme,  la nature est faussement abandonnée… Le charme désuet anglais, quoi !
  • Il y a des espaces verts et des lacs PARTOUT, donc dès qu’il y a du soleil : on est dehors !
  • Les aires de jeux sont variées, en bon état et NOMBREUSES à la grande joie de nos enfants depuis le jour même de notre arrivée et de toutes nos visites depuis.

 

 

9.       Les animaux 
Nous en côtoyons plusieurs dont nous  n’avions pas trop l’habitude et en plus ils vivent ici en grande quantité !  Les écureuils sont nos rats locaux. Les corbeaux vivent en mafia : énormes attroupements dans les parcs. Les mouettes … et oui, la mer n’est jamais loin quand on vit sur une île !

10.   Ce que l’on apprécie +++ : l’état d’esprit anglais ou plutôt celui de Milton Keynes où la chance est donnée à chacun. A cela il faut ajouter une bonne dose d’optimisme (qui râle ? les Deleuze !), une énorme louche de tolérance  dans tous les domaines, une politesse à toute épreuve et enfin à notre plus grande satisfaction le respect du timing (même si parfois les horaires des RDV nous semblent encore un peu « étonnants »).

De la terre à l’estomac

Hier après l’école, je passe prendre Abi en voiture avec le fiston ! 

Une première : moi en voiture avec les deux miniatures pour une destination inconnue. 

Esther, une maman suisse m’a invitée à aller avec elle dans une « ferme« . Maman de deux miniatures elle aussi. Destination inconnue pour elle aussi. on se suit et on roule, on roule, on roule …longtemps à travers les champs. On passe un joli canal. On aperçoit une forme d’animal sur une colline au loin. On ne sait pas encore qu’est ce que c’est mais ce n’est pas la première fois que je vois ça en Angleterre.

Enfin on arrive après s’être un peu « perdues »… Au milieu de la campagne, le soleil brille, les 4 enfants sont déjà KO, et oui, il fait chaud ici aussi mais  tous ravis ! C’est promis on va les mettre HS avant de rentrer le soir ! Au bout du chemin qui passe entre les oignons et les épinards, on tourne à gauche on longe les framboisiers puis les muriers et enfin, on tourne à gauche ! Et là ! LA magie opère : une odeur (forte) monte de la terre, des fruits sucrés, rouges, murs … qui n’attendent qu’une chose : être dévorés. Bon, on n’a pas trop lu les panneaux et on a ramassé dès l’entrée du champ. En même temps, les petits avaient déjà pas mal marché !

Pour Esther, le but est de ramasser « quelques fraises » pour un crumble. Pour nous, on va en ramasser BEAUCOUP… L’idée : qu’on ne soit pas venu « pour rien ». (effet : éducation Jean Marc Ferrand).  En effet : 3,5 kilos ! Seb va pouvoir se mettre à la confiture depuis le temps qu’il en a envie ! Emeric mange, Abi ramasse tout (sans trier) et moi, j’apprends le sens du « travail de la terre » … et je comprends c’est si chers en magasin ! Il faut les mériter les fraises !!! 

Promis on va revenir et cette fois, on remplira une ou deux brouettes de légumes et fruits de saison ! 

Odeur d’hosto : internationale ?

Vendredi : 1ère expérience à l’hôpital de MK … Comme Abi et Seb portent des binocles « de confort », Emeric a eu plusieurs tests pour voir s’il aurait besoin de lunettes. Et c’est à l’hôpital que nous devons rencontrer un orthoptiste et non pas un ophtalmo… avec toutes une batterie de petits jeux. Ici un médecin pour enfant est VRAIMENT un médecin pour enfant. C’est le jour et la nuit dans la relation au patient avec ce que l’on avait connu à Valence pour l’aînée !

Résultat des courses : ce n’est pas si différent de ma petite expérience hospitalière française : de loooooooooongs couloirs et une loooooooooongue attente dans la même odeur de désinfectant. Avec un personnel charmant + la gratuité intégrale des soins + une salle d’attente avec des jeux + une aire de jeux extérieure = que demander de plus.  Notre relation aux soins en Angleterre grandit en confiance 😉

Petit plus : notre bus passe pile devant MKH !

Ce qui entre dans nos estomacs et autres étrangetés locales

Non, ce qui suit n’est pas une blague …, c’est bien des choses que l’on mange, que l’on voit, que l’on vit et qui vont bientôt devenir normales pour nous. Donc, avant que cela ne le devienne trop vite … un petit coup d’oeil pour vous prouver que de l’autre côté de la Manche c’est bien une autre culture, et d’autres codes  à acquérir…

La bouffe et nous, épisode 2

On a testé le repas du dimanche midi avec LA « Gravy » (sauce semblable à du fond de veau de Knor, mais il ne faut pas le dire) qui accompagne les yorkshire pudding…
On a trouvé du pain ! Du « vrai », à Lidl … Mais bon la machine à pain devrait faire partie d’un prochain investissement familial…
Pour ce qui est  du fromage on n’a jamais acheté aussi souvent du brie que depuis un mois (normal vue la taille des parts en vente).
Les yaourts ne s’achètent pas en portions individuelles.
Apparemment, le cheddar varie d’une marque à une autre, nous : nous, on ne voit pas la différence : Sorry, we are French ! Prochaine sur la liste des achats utiles : une yaourtière …
On est heureux de pouvoir mettre de la HP sauce un peu dans tous les plats cuisinés. En ce se disant, que « Ce n’est pas grave si on finit le pot » … car on en trouve au bout de la rue, pas besoin d’attendre le prochain voyage vers UK. Ben non, puisqu’on y est !

Everyday Life

Et vous ? quand vous faites la queue c’est plutôt comment ? Et là, ça vous choque ? Ici, apparemment, non !
Et oui, on fait la queueleuleu … comme dans une cours de récréation et non pas comme dans un bureau de poste ou à la préfecture 😉 Et non, on ne va pas attacher Emeric. Du moins pas de suite 😉

Autres petits détails qui ont attirés mon attention ces dernières semaine : 
– Les doubles prises, les prises / interrupteurs (toujours vérifier que c’est « ON » avant d’allumer un robot ménager), le soleil qui brille et chauffe vraiment souvent.
-Une église abandonnée, carrément ! 
– La perfection de certains jardins, on se croirait dans une BD d’Astérix…
– Cela n’est peut-être pas visible, mais derrière le meuble de la SDB se cache une cordelette pour « allumer la douche ». Oui oui oui, allumer la douche !
– Le sens de circulation. Bien qu’en théorie je le SAIS, on roule à gauche… en pratique, sur les trottoirs, il faut AUSSI marche à gauche, et là, je me plante encore … Les personnes que je croise font des drôles de têtes.
– Ou encore, chaque fois que l’on passe sous une voie rapide ou un gros carrefour, il y a la plaque du quartier dans lequel on est, l’entrée un peu posh d’un quartier prisé… alors que la nôtre ressemble plutôt à la dernière photo ! Banale, quoi. Enfin bon, on est à nouveau rappelé de la raison de la notoriété de notre quartier.

Enigma Tavern

Picture

Samedi soir au pub avec deux enfants. Rien de plus normal … Nous sommes de l’autre côté de la Manche donc on joue le jeu à fond et on tente de se fondre dans la masse, du moins on essaie. Sauf qu’ici, les petits magasins ferment à 5h (au mieux à 6h) et les pubs servent des repas jusqu’à une certaine heure (en général autour de 8h). C’est juste un brin décalé !

En France, on aimait bien l’idée d’aller au pub exceptionnellement, boire une bière et « manger anglais ». Ici ça va devenir la norme je crois. Au fait pourquoi ça s’appelle PUB ? C’est le raccourci pour (Pubic House) Si vous en doutez …

En gros c’est « la maison pour tous » … à Loriol c’était le bâtiment regroupant : bibliothèque, cinéma et salle de spectacle = juste pas les mêmes activités, c’est tout ! Mais l’idée devrait être la même. Ce n’est donc pas choquant qu’un enfant même très petit, aille au pub. En revanche, il y en a plusieurs styles et là : il va falloir les tester pour savoir où amener qui lors des visites que nous recevront.

Bref, là nous sommes allés au Pub en famille, un samedi soir (avant la soirée musicale quand même).  On commence donc notre tour des Pub par l’Enigma Taverne. Normal : le Pub se trouve très près de Bletchley Park (cf. cet article)… Enigma Machine, pour ceux qui n’ont pas suivi, c’est le nom de code de l’arme secrète des allemands pdt la WWII… pour les passionnés ! Donc, le Pub est dans le thème et les menus sont des dossiers classés SECRETS DEFENSE …

Bon et c’est pas tout MAIS qu’est ce que vous avez mis dans vos estomacs ? 
Repas « cantine des années 90 » pour les enfants. Repas « Mc Do » pour Seb (peu étonnant, n’est ce pas ? « Super bon repas » pour moi. Par contre la quantité de bière : je ne gère pas la pinte de brune c’est juste trop : je ne peux PAS finir et puis je ne suis pas certaine que mes efforts pour faire fondre les bourrelés apprécient tellement…

 Bon, on n’est pas déçu, les enfants se sont éclatés, les parents ont soufflé parce que dans un Pub il n’y a pas de « bonnes règles de tenue » … et comme nos enfants ne sont pas trop mal élevés, et bien ils sont gâtés (comme presque partout) et HOP : une sucette gratos pour chacun. Fidélisation des clients dès le plus jeune âge. 
DONC on y retourne samedi … pour nos 6 ans de mariage ! Et cette fois QUE tous les 2.

Sinon, on a aussi testé la recette envoyée par la maîtresse d’Abigaïl avec les aliments locaux (on a presque réussi) et c’était plutôt bon . J’ai eu droit à une compliment « Maman tu es super comme Véronique » (Alors, là, c’est le top du top) !