dragon …

Samedi : 7 heure du mat’ plus personne ne dort ! Il y a 7 jours (on remonte le temps … … aller … on rembobine ou on repart en arrière) l’excitation était à son comble. Notre petit (pas si petit) Emeric invitait pour la première fois des copains pour SA fête ! La sienne ! LUI ! Avec SES copains …

Les préparatifs avaient commencé un bon mois plus tôt avec les décorations faites par la grande sœur, les invitations faites par Emeric lui-même, la pinata fabriquée en secret par le père, les grosses déco de dernière minute (merci tonton) et puis la matinée bien remplie avec Papi et Mamie Coeur !

Alors, notre chère Abi a trouvé seule l’idée super pour cacher notre bibliothèque ! Des panneaux d’étoiles, de nuages et d’étincelles pour faire penser au ciel et au feu craché par les dragons. Chouette rendu au final. Comme quoi, il faut laisser les enfants s’ennuyer pour qu’ils deviennent créatifs (à ce qu’il paraît). Bon, de mon côté : Merci Pinterest pour la bonne-mauvaise idée des dragons à souffler … cf. plus bas.

Deux semaines avant le Jour J : on a profité d’un mercredi matin libre pour les invitations-fait-maison. Et au passage on travaille la graphie : ça fait pas de mal ! L’année prochaine, enfin en septembre (dans 3 mois), ce jeune homme rentre à la « grande école » (c.a.d. grande section mais équivalent d’un passage en CP local) avec apprentissage de la lecture-écriture. Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre.

La semaine précédent l’annif du héro : 2 visites. Le tonton de Colombie complètement « jetlagué » et Papi+Mamie Coeur et provenance de la Réunion, passablement dépaysés aussi, étaient tous dans les parages et de pleins de bonne volonté ! Alors tout le monde au boulot les deux derniers jours. On a quand même vécu une semaine dans une « prison », la grille n’a été enlevée qu’hier.

  

Le seul vrai préparatif de la mère : la flemme du photo booth … Alors que le père s’en est donné à coeur joie avec les beaux fanions-blasons, la pinata, les boucliers et tout et tout et tout, pendant plusieurs semaines. D’ailleurs, en parlant de fanions, ceux du mariage de Valou sont ressortis pour la 4ème fois (au moins). Comme quoi ils servent ceux-là !

Samedi matin, pendant deux bonnes heures et entre les averses, on a vidé le salon, nettoyé, décoré et préparé la suite de la journée. Enfin, surtout le père et le papi (qui a passé une heure à gonfler des ballons : balaise) !

 

 

Aller les dernières petites touches avant l’arrivée des chevaliers !

 

13h et des brouettes, ils débarquent. 4 bougies = 4 copains. 1 se porte pâle, du coup, ce n’est pas plus mal pour les parents 🙂 En deux heures, il faut « tout » faire : jouer, bricoler, se défouler, manger et se calmer MAIS on n’ouvre pas les cadeaux en présence des copains ! Dur dur dur pour nos petits français mais c’est comme ça. En deux heures, le rythme était soutenu. On a eu les bons « loupés » et puis les supers réussites. Petit condensé en images.

 

Les « loupés » :

  • Soufflez ! Inspirez !

Un Dragon ça souffle, bon est ça inspire aussi ! Alors là, le but du jeu est de retenir son souffle … Bon ils sont trop petits pour piger et pour y arriver. Avec en plus les autres adultes qui se marrent et moi qui tente d’expliquer les règles tout en montrant les choses : GROS LOUPE.  Note à moi-même 1 : tester les jeux avant ! Mais vraiment tester quoi.

  • LA course de dragons

Bon un autre jeu qui partait d’un bon sentiment mais qui au final, on s’est un peu cassé la g….. au propre comme au figuré. Les garçons-chevaliers-soldats devaient atteindre-libérer la princesse (Abi) au fond du jardin montés sur échasses ! Manque de photo : j’aider les garçons à avancer. Manque de pot : Seb aussi les aider et du coup son « équipe » gagnait.

Super matos, bonne idée mais note à moi-même 2 : jouer « contre » Seb n’aide pas les enfants !

  • Le photo booth

 L’idée était que chacun reparte avec sa photo souvenir-dragon-chevalier… Ou du moins que l’on puisse utiliser la photo pour faire des remerciements sur les cartes-fait-maison après l’annif. Pas bien difficile à mettre en place bien plus à faire (être photographe+expliquer+ se battre contre le vent = addition périlleuse).  D’où la seule et unique photo réussie, celle du fiston qui avait fait une répétition à l’intérieur pendant la matinée. Note à moi-même 3 : écrire les explication AVANT … ça aide ou ça pourrait aider.

 

  • Le dragon DIY

Note à moi-même 4, sur les blogs des autres c’est toujours plus beau ! Ben, oui c’est normal car le matériel nécessaire est fonctionnel et disponible, les photos font croire que tout est très simple et les mères-père bricolos sont en fait très doués + ils ne font pas forcément faire faire les DIY à des 4 ans ! Et puis on ne sait pas combien il y a de loupés avant les « belles photos », n’est-ce pas ? (Je me rassure comme je peux.)

Fire Breathing Paper Roll Dragon Craft

L’erreur, enfin la demie-erreur, car l’activité aura eu le mérite de les avoir assis quelques minutes  ! Donc, l’erreur c’est d’avoir cru que le tuto de ce DIY pouvait être fait par des garçonnasses … Au final, Seb et moi sommes passés à l’action et seule Abi a réussi seule à coller les flammes du dragon. Car c’est bien de cela qu’il s’agissait. Il leur suffisait de coller les flammes (prédécoupées cela va s’en dire) dans la gueule du dragon pour pouvoir jouer avec ensuite.

On remarquera au passage le merveilleux soleil dont nous avons profité pendant presque deux heures !

Les réussites

Quand même tout n’a pas été loupé puisque le fils nous a dit : « Mon annif c’est chouette! »

  • Les Boucliers

Pour accueillir trois petits anglais (un peu intimidés) dans une maison de français, on a commencé par faire décorer des boucliers que Seb avait fabriqué à l’avance.

Solides et brillants : le top !

 

  • S’éclater pour se mettre dans l’ambiance

On a démarré les festivités en s’échauffant. Direction le jardin pour courir, sauter, pas chassés, etc… Séance de P.E. (physical education), de sport quoi. Pour la mère et les autres. Puis, les 40 et quelques ballons on été éclatés en quelques minutes. D’abord timides, ensuite les cris et les rires se sont faits entendre.

C’était bon : il y avait  de l’ambiance !

 

 

  • LA PinatA

Le CLOU de l’après-midi : LE dragon-pinata. Préparé des semaines à l’avance, caché dans la maison. Long travail minutieux du père-aux doigts magiques. LE dragon est arrivé dans le jardin, le vendre lourd d’un trésor !

    

Puis, après le ramassage-pillage du dragon, nous avons eu droit à « trash the dragon ». Ben oui, une fois mort il a fallu continué à lui mettre une belle raclée ! Et qui a nettoyé le jardin constellé de confettis ? Les gentils grands-parents-coeur !

 

Pendant ce temps, M. Tristan était au spectacle. La sieste est passée à la trappe. Ravi de participer à sa façon !

  • Le goûter

Le ravitaillement était pas mal aussi. Cette fois, exit healthy food ! Après avoir tenté à deux reprises, d’éduquer le palais des petites anglaises lors des anniversaires d’Abigaïl, on jette l’éponge et on offre : des chips (oui oui oui), des bonbons (beaucoup), du chocolat (pas mal), du sirop et c’est tout ! Enfin si, le gâteau mais qui n’a même pas été apprécié à sa juste valeur par les invités mais par la famille OUI !

     

  

Au bilan une seule blessée (un peu de cinéma et une poignée de petits pois congelés plu tard : ça allait mieux) et des étoiles dans les yeux de tout le monde … On dirait qu’il y en a un qui veut grandir VITE pour avoir SA fête à son tour; ça va venir, bien assez vite !

 

  • La clôture

Pour calmer tout ce petit monde et attendre les parents, tous dedant ! Installés au salon, sur des coussins, plus ou moins couchés-affalés, les chevaliers se sont reposés. Nous avons écouté, raconté et appris la chanson-histoire de Puff le Dragon, même si c’est une histoire triste, c’est joli.

 

 

Et voilà, l’étape « 4 » est passée.

Médiéval …

… voilà le thème qui ne nous lâche pas !

Entre les préparatifs d’annif d’Emeric (thème : chevaliers et dragon) et le thème de fin de l’année d’Abigaïl (les châteaux). On ne s’en sort pas des ponts levis, des donjons, des douves des meurtrières et j’en passe… Du coup, on apprend un vocabulaire qui nous était étranger (moat, keep, arrow slit) jusqu’à présent. Même si la St George chaque année en Avril est une vraie « mise en bouche », il fallait que l’on creuse un peu le thème !

 

Alors le week-end dernier direction : un château, un vrai « de vrai de chez vrai » comme disent les enfants. Le truc super : le site fait partie de « English Heritage » avec entrée gratuite ! Il faut préciser que bien souvent E.H. est chers. Alors on fonce … Le hic : le château était « tout cassé ». Normal ! En même temps, il a été construit grosso modo lors de la conquête de Guillaume !

Alors avec une bonne dose d’imagination, une grosse quantité de bonne humeur (surtout au début) et puis trois louches de soleil : ça fait l’affaire, quoi ! Des roulades dans l’ancienne court et une partie de cache-cache spontanée rendent la visite plus alléchante.

 

 

 

   

Et puis, pour ne pas être dépaysés, le thème du club de l’été … devinez quoi : on continue ! Alors on n’a pas fini de guerroyer, de jouter, de courtiser (je ne dis pas non), de galoper de châteaux en châteaux. RDV aux prochaines vacances pour une visite en bonne et due forme. Et puis surtout, RDV à 13h chez nous pour la GRANDE rencontre des chevaliers … qui vont abattre le dragon préparé secrètement par « super papa ».

le 23 avril 2017

Voter français le jour de la Saint George (souvenez-vous) : ce n’est pas banal quand même.

Bon quand on est français et que l’on vit ailleurs, certaines démarches citoyennes sont un peu différentes que lorsque l’on vit dans l’hexagone. On s’en doute. On a déjà eu les épisodes : déclarer une naissance, renouveler ses papiers d’identité et exister aux yeux de la France … Alors voter est aussi différent. Vu qu’une démarche de procuration est aussi complexe que voter soit-même car dans les deux cas il faut aller à Londres : autant se déplacer et voter carrément. Cela revient à un cours d’Educ Civ en live !

En « bons » français, il est de bon ton de  s’inscrire auprès du consulat dès l’installation dans le nouveau pays « d’accueil » ET sur les listes électorales. Dans notre cas, je n’avais fait pour notre famille QUE la première démarche. Lors d’un A/R à Londres, un secrétaire du consulat s’était un malin plaisir à me gronder comme une enfant car nous n’étions pas inscris sur les listes électorales. Au 31 décembre 2017, c’était chose faite. Ces dernières semaines nous avons reçus moults emails de la part des partis politiques, des candidats (lettres, vidéos = la totale de l’info) mais un peu au dernier moment. Et puis, au retour du Tour de France ( et ), nos convocations + bulletins de vote + programmes des candidats nous attendaient sous la porte …

Alors il faut apprendre à voter différemment, voyez-vous mêmes.

https://uk.ambafrance.org/Jour-du-vote-le-Mode-d-Emploi-en-video-26714

Donc, RDV à Wembley, en face du stade immense : dimanche 23 avril à Londres avec des milliers d’autres français. Certains ont eu jusqu’à deux heures d’attente pour voter. Mais nous n’avons PAS écouté les recommandations « sans poussette » et du coup, nous sommes passés prioritaires : TROP cool. Le processus lui-même nous aura pris le même temps que d’aller à l’école ou au gymnase d’à côté. Par contre, le bouchon dans Londres et les 2h30 de route : ça nous change un peu quand même.

Rien ne paraît étrange sur ce mur ?

En zoomant, surprise, l’affiche de Marine Le Pen n’y est carrément pas ! Bon, le but du blog n’est surtout pas de parler de politique (bien que la pilule ait du mal à passer au lendemain des résultats) … mais que l’on soit partisan de Marine ou pas ; elle a le même droit d’apparaître dans l’affichage public que les candidats ! Non ? No more comment !

La zone était sous très haute surveillance … Le même WE : marathon de Londres, parade de la St George (et oui), match à Wembley et les éléctions … Du coup, on a eu droit à l’hélico qui planait quand nous étions dans le bouchon de voitures : étrange impression.

Bon, nous avons profité du fait de devoir récupérer au « parking de poussettes », le véhicule de Tristan pour faire un goûter dans la cours de l’établissement, avec les muffins énormes vendus par l’association des élèves du lycée Winston Churchill. Voilà, notre frenchie habillé aux couleurs de la Colombie (watch out the socks) a fait son éducation civique pour la première fois. Les parents ont accompli leur devoir et les grands ont appris à voter ! Les élèves du lycée guidaient les votants. Elections très bien organisées, attente fluide pour ceux qui n’avaient pas le accès au passage prioritaire.

 

Et puis on a profité des célébrations de la journée en faisant un crochet par Aylesbury ! Mélange des joies de la journée … découvrir et redécouvrir la légende du dragon de St George + piquer des idées pour le prochain annif !

 

        

Jamie O.

Si vous n’en avez pas attendu les 10-15 dernières années c’est que vous êtes bien loin des réseaux médiatiques ! Lui : Jamie Oliver, c’est le Cyril Lignac local. Belle gueule. Grande gueule. Cuisinier qui veut chambouler la cuisine britannique et aussi faire tomber les clichés de cette « gastronomie mal aimée » mais SURTOUT il a profité de sa célébrité pour s’attaquer au problème  des cantines scolaires britanniques, avec le soutien de Cherie Blair. A son actif beaucoup d’émission TV et 20 livres de cuisine.

Quel lien avec nous diriez-vous ? Et bien nous sommes allés trinquer à nos 8 ans de mariage dans un de ses restos. La version italienne de sa chaîne de restos. Pas déçus. Révision des grands classiques anglais à la sauce Italia et classiques italiens adaptés aux palais anglais … dans un chouette décor faussement atelier, faussement vintage mais propre, accueillant, chaleureux, odorant et délicieux repas.

Du coup, pas de grosse déco, de grosse surprise ni de cadeau rigolo pour cet annif coquelicot. … La semaine dernière nous étions en pèlerinage  aux Jacobins, là où nous avions fait notre séance photo-mariage  !

On n’a presque pas changé !!!

 

Il s’immisce partout …

… il s’infiltre partout. Il est plus ou moins caché dans tous les aspects du quotidien : les sms, les recettes, les cartes aux grand-mères, la liste des courses (vu ?), l’agenda familial, les bricolages des enfants … Il est  LA. LA. et LA. Partout.

Mais qui ça « il » ? Et bien l’anglais pardi ! Le pire c’est dans les tournures de phrases qui ne sont plus françaises du tout et on ne s’en rend parfois plus compte et c’est SA faute.

A qui  ?

A l’anglais …

Deux ans plus tard = We can’t help it ! C’est comme ça. Les mots (français) nous échappent et on doit se forcer parfois à les retrouver, à les faire répéter (aux enfants), leur prononciation est parfois si proche de l’anglais qu’à force de jouer à faire « semblant de parler anglais » ben ça y est : on parle tous anglais. Les enfants : definetly ! Les parents : vachement mieux.

Deux ans plus tard = on commence à devenir anglais alors ? L’assistante sociale qui vient de me visiter à dit « You are getting native ! » Waouh, carrément intégrés alors. Presque car on a tout le temps le sentiment d’avoir quelque chose à apprendre. Alors, c’est vrai, on mange « tôt » mais toujours pas assez on dirait …, on skip des repas plus facilement ou on fait des « faux repas » de midi… On prend de plus en plus de « goûters-repas » (2 en 1). Oui, il faut avouer que l’intégration culturelle, chez nous, ça passe par la bouffe.

Cerise sur le gâteau : le 1er Mars, j’ai  passé ma toute première commande (et non pas fabriqué) notre premier gâteau anglais ! Non pas pour le goût (il faut rassurer les français) mais bien pour le look. Rien de tel qu’un sponge and icing pour marquer l’anniversaire de notre arrivée sur l’île. Seuls les vrais initiés en pâtisserie-saxo-anglo peuvent piger, n’est-ce pas ? En gros, c’est une génoise (basique). Les nuances du gâteau en lui-même, sont à trouver dans la saveur dominante. Le choix se fait entre citron, chocolat ou vanille, ou encore rainbow (sans goût particulier mais 100% colorants). L’art se trouve sur le dessus 🙂 Là, c’est 100% sucre. Bon, je ne cours pas après le sucre en général. La preuve ? Notre Xmas cake n’a pas eu de icing (glaçage) du tout … mais il faut avouer que parfois c’est bof mais souvent c’est beau ou rigolo. …

Alors que penser de celui fabriqué par Sally pour nous ?

Charles Perrault a gagné

Le 2 mars, on a eu notre « carnaval » scolaire … en quelques sortes. Comme la culture du carnaval n’existe pas vraiment, il y a des fêtes de substitution régulièrement avec les vendredis à thèmes. Bien souvent, il s’agit de soutenir une cause, de reverser des sous à une oeuvre de charité mais souvent cela s’accompagne de déguisements, ou du moins d’absence d’uniforme scolaire.

C’est vrai qu’il y a le « Carnival », en juin (qui permet aux associations du quartier de ce faire connaître) avec un défilé, un thème et des animations. Rappelez-vous l’an dernier nous y avions participé (un peu). Bon, alors la semaine dernière nous avons vécu notre deuxième « book day ». L’idée : se déguiser en personnage de la littérature. L’an dernier, nous avions un chevalier et une oie. Cette jolie oie blanche était censée être Jemima mais tout le monde pensait qu’il s’agissait de « Mère l’oie »… En tous les cas, Abigaïl avait gagné le plus beau costume de sa classe … En photo, grandeur nature dans la bibliothèque pendant 1an ! Voilà, ça vaut le coup de sortir des sentier battus, de se différencier, de ne pas tomber dans le 100% Disney et de réfléchir à d’autres personnages que les princesses… 

Et cette année, qui a (encore) gagné ? Et bien, c’est notre petit chaperon rouge. Trop fiers les français ! Le petit frère n’a pas trop pigé le concept d’une seule idée pour se déguiser. Il voulait être un dragon, un chevalier et un pingouin …

Bon ça tombe bien le pingouin est le personnage d’un de ses livres préférés « lost and found » mais enfin, c’était quand même bien mélangé.

 

 

Cette année, comme on avait un peu mieux pigé et anticipé le tout, on a décidé d’en faire profiter l’ancienne école française d’Abi, à Loriol. On a acheté un livre. On l’a traduit. On a fait une petite vidéo et on espère que cela fera plaisir aux maîtresses françaises de faire faire découvrir des facettes de l’Angleterre à leurs élèves. Des facettes qui sortent des clichés bien entendu. Vidéo à découvrir sur youtube …

Et si des écoles françaises adoptaient cette fête : est-ce que cela encourageraient les enfants à lire davantage ?

4 ou 5 ?

Un mois plus tard … je me penche un peu sur le sujet mentionné fin novembre … mieux vaut tard que jamais et puis jusqu’au six, on est encore un peu dans la période de Noël…

Pendant mon enfance, la femme du pasteur de l’église où nous allions (ma famille et moi) couronne_aventavait pour habitude de confectionner une couronne (de l’avent) et d’y fixer quatre bougies toutes simples. Chaque dimanche une bougie était allumée les quatre dimanche précédents Noël. Sans plus de symbolique, cela me suffisait !

En arrivant en Angleterre : nouvelle découverte. L’an dernier nous avons été étonnés de découvrir qu’il n’y avait pas 4 mais 5 bougies et cette année, on apprend que chaque bougie a une symbolique et que d’une église à une autre elle varie !

A St Mary’s Bletimageschley : les quatre bougies sont en couleur et font référence à ceux qui ont annoncé la venue de Jésus dans le plan de Dieu. Voici leur symbolique  : 1ere God’s faithful people. 2ème, The Prophets. 3ème, John the Baptist. 4ème Mary. La cinquième est allumée au culte de la nuit (équivalent de la messe de minuit).

Dans une autre église, là où sont le pasteur de mon enfance et son épouse, il y a une autre symbolique avec autant de bougies … Voilà ce qu’ils en disent :

« A All saints, il y a eu cinq bougies, nous avons allumé la cinquième le matin de Noël. Quel est leur sens ? On nous a dit ici que les quatre représentent : joie, paix, espérance et amour. Et la cinquième : Jésus la lumière du monde. [Là on est d’accord : ouf  car c’est l’essentiel ! ]… Mais est-ce là la signification officielle, s’il y en a une, ou juste ce qu’on aime dire dans une église évangélique ? « 

Par contre les couleurs rose et violet qui sont parfois utilisées : là, il reste encore un mystère à lever. Pour ceux et celles qui font des couronnes … à quoi ont-elles ressemblé chez vous ?

 

Jour J -12

61prwlstn8l-_sx491_bo1204203200_Sans prosélytisme, ni conte, ni chichi mais en faisant les bons comptes. Allons droit à l’essentiel pour préparer les 12 jours avant Noël, grâce à cet outil. Cette collection ludique et sérieuse, on l’a déjà adoptée depuis plusieurs années. Les grands et les petits se retrouvent très bien dans les scènes illustrées. Les conseils donnés ou thématiques abordées ne sont jamais légers mais bien au contraire : profond et sérieux. La légèreté se retrouve dans de beaux dessins mettant en scène des familles.

Cette fois, voici un livre pour être dans le thème de la saison. Une page pour chaque jour avant Noël ou alors, à lire 12 fois avant Noël (quand une page ne suffit pas à étancher la soif de chacun) 🙂 Attention, les lutins ne sont pas ceux du Père Noël ! Oh non … Il faut bien rester cohérent parfois !

15319291_1811745602447885_2646204793888782521_n

Les enfants n’ont pas besoin qu’on leur dise que Noël  » compte « . Ils sont, en cette période, suffisamment excités par l’événement qu’ils attendent depuis des semaines ! Et cependant, les enfants peuvent être parmi les premiers à oublier ce qui compte vraiment dans cette fête. La conscience qu’ils en ont dépend beaucoup de l’exemple et de l’éducation que nous leur transmettons. Ce petit livre illustré explique aux enfants la vraie nature de Noël et pourquoi c’est une fête qui compte tellement.

 Amazon  a tout pigé ! Merci pour ce très bon résumé ! Et à vos porte-monnaie…

5 euros, c’est trop ?

Aurore, Elsa, Raiponce, Jasmine

dscn9327

Derrière cette jolie porte, elles étaient toutes là ! Enfin presque toutes car il manquait Blanche-Neige mais franchement, une de moins au niveau sonore : on ne s’en rend pas compte quand on dépasse trois princesses anglaises avec leur voix haut perché. Il ne va s’en dire que 3h30 plus tard, les parents étaient HS mais tout heureux de cette expérience. Ouvrir sa porte aux voisines, rien de plus normal pour un annif’ … enfin presque.

Behind this lovely door, they were all there ! Well, almost all of them … Snow-White was missing, but it’s not really a big deal. Between you and me : one missing ? You don’t really feel any difference once you get over three english princesses with their high pitched voices. 3h30 later, both parents were knocked out but happy of this experience. To open our door to the little neighbours : nothing more « natural » and obvious for a birthday ? Well : almost …

dscn9333

Aujourd’hui, fille aînée – Abi a six ans, ah oui : quand même. Samedi, elle était à l’honneur !

Today, our eldest – Abi is 6 years old. Saturday, she was the star of the day !

Petit retour sur trois heures de paillettes, de robes, de maquillage, de rires, de cris, de jeux et de joie pour notre aînée qui virevoltait dans mon ancienne robe de petite fille qu’il a fallu rafraîchir passablement et y ajouter un joli jupon prêté. Et oui, 20 ans plus tard, un déguisement ça ne reste pas intact. Surtout chez Ferrand-Deleuze et associés. Bien entendu le fréro n’était pas en reste. Il a été le chevalier de ces dames. Non pas le gentil gentleman mais le dragonnier qui fait peur. Et oui, il n’y avait pas assez de bruit pour mettre l’ambiance !

Return on experience… 3 hours of sparkles, dresses, make-up, laugh, shouts, games and joy for our daughter who spined in my old dress. Which we had to refresh quite a bit and add a pretty peticoat lended. 20 years later : a fancy dress can not stay unharmed, especiallyt at the Ferrand-Deleuze & Co ! Of course, little Bro did not want to be letf apart. He was the kight for these ladies … Not really a gentleman but more a dragon-warlord… just in case there were not enough noise around here. 

dscn9081dscn9230dscn9238dscn9231 dscn9240 dscn9241

dscn9326 dscn9325

Les préparatif démarrés début novembre ont permis de ne pasdscn8883 être trop sous pression les derniers jours. Oui : avec un nourrisson, un maternel et une primaire, il vaut mieux anticiper sinon : tout devient compliqué. Donc, lancement du rêve avec les invitations fabriquées par LA concernée elle-même.

We started preparations one month ago so that we would not be under pressure during the last days. Obviously, having an infant + a preschooler + an elementary girl at home : everything could quickly become a little « complicated ». So we launched the dream with the invits done by the one concerned !

Jour J : Le but est de faire passer un test aux fillettes (enfin c’est ce qu’elles croient). « Sont-elles de vraies princesses ? » Pour cela au programme : une activité d’accueil + 6 jeux : 6 épreuves pour valider 6 caractéristiques de vraies princesses + un « lunch UK » + des jeux « bouche-trous » + un magnifique gâteau (dont on a loupé les photos) + l’aide d’une copine pour raconter une histoire (idée : faire redescendre la courbe, ça c’est les restes de BAFA) = une fête réussie.

Planned : a welcome activity + six games / 6 challenges to approve 6 characteristics of « a real princess » + a »UK-lunch » + mini filler games + a wonderful cake (of which we messed up the pictures)+ the help of a dear friend to tell a story and her great daughter (goal : to drop the curve … leftovers of the animator cerficicate …) = a great party !

dscn9251

dscn8612Côté déco, le père avait mis le paquet. Regarding decoration, the dad made most of him.

La mère s’est contentée d’acheter qques trucs pour éviter de « tout » fabriquer. Cela aurait été possible mais bon, on a levé le pied un peu. The mum made little with some stuffs bought to avoid doing « everything »; which could have been possible but we took it easy !

dscn9239 dscn9228 dscn9257 dscn9256 dscn9289 dscn9306 dscn9307                             dscn9374

Les filles ont cousu un bouton, comme Cendrillon et construit un château genre Belle au Bois dormant. Elles ont toutes fait un parcours version Pocanhontas. Elles s’en sont donné à cœur joie pour personnaliser leur serre-tête et être aussi coquette que Jasmine avec des myriades de pierres précieuses (100% plastic). Recoller la tresse de Raiponce, imiter Elsa en jouant à « Frozen » : trop difficile de s’éloigner de Disney.

Girls stitched a button, like Cinderela and built a castle in the Sleeping Beauty style. They all ran the Pocanhontas route. They had fun personnalising their own head band to be as girly as Jasmine with plenty of gemes (100% plastic). They pined Raspunzel’s braid and imitated Elsa playing « Frozen » : it was too hard not to use Disney’s ideas …

dscn9335 Coudre un bouton, il faut avouer que c’était une grande première pour toutes. Rigolo certaines cousaient autour du tissu ! Le matos de base : fastoche ! Fils, aiguilles, tissus, boutons. Les chutes trouvées dans la caverne dscn9334d’Alibaba ont été parfaites et les boutons en rab’ serviront pour nos cartes de Noël (ici on se souhaite des voeux pour Noël et avant Noël au lieu de Janvier en France).

To sew a button, none of them had done it before ! Funny enough, some sewed all around the fabric or did it upside down … scraps fabric founded in the Alibaba cave were perfect for that use. The leftovers of buttons have been used for our Xmas card… (YES : here in UK we send wishes during Advent not in January).dscn9250

Pour les châteaux : plus d’un mois de récup’ de PQ et Sopalin à peindre avec de la peinture (et des paillettes). dscn9359Trop facile puisque même Emeric est venu aider dans les préparatifs. Puis confection de créneaux pour que les rouleaux s’emboîtent. Le résultat : peu concluant. On les réutilisera pour nos crackers !

Concerning the castles : one month of recycling toilet paper rolls … painted with glitters. Too easy : even Emeric helped. Then, one must not forget to cut the crenels out … Result : inconclusive. We will reuse all of them for our crackers in a couple of weeks.

dscn9077                            dscn9255

dscn9076 dscn9074

dscn9322Courir en robe dans un jardin, pas évident mais elles l’ont fait et laisser les filles crier dehors : quel soulagement ! Pour faire un parcours tout bête : une pelote de laine et les éléments déjà présent à réutiliser. Notre petit prince n’était pas en reste / Il s’entraîne pour son annif (en mai) de dragons !

To run with a beautiful dress in a garden : not easy… But they did it  And let thme shout outside : what a relief ! To make the course : we only used an old ball of wool (recycled from my baby shower) … Our little prince / knigh was not left behind. He trained himself to get prepare for his own birhtday party (in may) … it will be all about dragons !

dscn9346 dscn9352 

dscn9249Fabriquer leurs propres bijoux : doux rêve. Pour le mettre en pratique, on va baisser le niveau des exigences. Des serres-têtesdscn9361 Claires’ (3 pour le prix de 2), des plaquette immenses de gommettes qui brillent et la boîte de masking tape ont fait l’affaire pour les occuper 15 bonnes minutes. Que demande le peuple de plus ? Le silence ? Ah ben non, ça ce n’est pas possible.

To make their own jewellery : sweet dream for the mum who had to lower her level of demand. Head-bands from Claires’ (3 for the price of 2 = perfect), sticky gems & washy tape, this only help to maintain them occupied for 15 minutes at least ! What could we have asked for more ? Silence ? No, that was not possible !

Le grand classique « pin the donkey tail » revu et corrigé avec une princesse, une tresse / embrasse de rideau en fin de vie et des scratchs. Merci le mari pour son esprit débrouillard. We reused the classic « pin the donkey tail » and revised it thank to an old curtain tieback …Happy and grateful to the smart husband who finds so good ideas.

dscn9336

dscn9345Et qu’a-t-on mis dans leur estomacs ? On m’avait dit : « You’ll see having lunch during a birthday party it’s great fun. It’s easy to do and you spend time eating / not entraining them. » C’était sans compter sur les goûts (compliqués de certaines pour ne pas dire de toutes). Entre la musulmane qui ne veut pas de jambon, la gourmande qui n’a jamais fini, celle qui a les yeux trop grands et se sert trop, et celle qui s’amuse à faire de miettes PARTOUT, celle qui n’aime pas les fruits (ballot avec les baguettes magiques fruitées) ; les nôtres étaient un peu chamboulés. Pauvres petits français qui voulaient manger tranquillement de tout et à leur faim ! 🙂 Bref, menu ultra simple mais quand même un peu girly. Cœurs au samon, mini cake porte drapeau, crudités basique, squash rose + glaçons cœurs (merci tata Valou pour les cadeaux rigolos : ça sert pdt les annifs). Par contre, on a laissé tomber les sandwish-étoile : trop de gachi (désolés tata Valou).

What did we do to fill up their tummies ? One told me one day : « You’ll see having lunch during a birthday party it’s great fun. It’s easy to do and you spend time eating / not entraining them. » But it was without reckoning on tastes (complicated ones of every little girls). With the muslim who did not want anything which touch porc, the big eater who never finishes, the one who had bigger eyes than anything, the one who put crumbles EVERYWHERE, the one who did not like fruits (hard to eat the magic fruity wand) … our kids were a bit lost ! Poor little frenchies  who could not eat slowly … Very simple menu, justa little girly. Thank you Valou for your funny gifts handy for a birthday.

dscn9320 dscn9319 dscn9311 dscn9310 dscn9305 dscn9304 dscn9303 dscn9298

dscn9355Le CLOU du spectacle : L’OEUVRE de Seb. Magnifique gâteau-château tout droit inspiré de Pinterest mais dont nos photos n’ont rien données. Dommage.

THE highlight of the day : Seb works. A wonderful cake, coming straight from Pinterest ! 

48d900978fcf5d09c19f99024b99d541   dscn9354

Ce qui est nécessaire outre un mari doué ? Un moule carré et tout ça. What do you need ? A  very skilfull husband, a square cake tin and most of this …

dscn9283

Dernières 30 minutes : on a fermé les rideaux, elles se sont assises et calméesdscn9368 pour l’histoire de la fin. Immense merci à ma copine Lucy et sa fille Eve qui sont venues raconter l’histoire de la princesse-reine Esther (la biblique) avec des personnages et tout. Grand calme. Que retiendront-elles ? On ne peut pas savoir mais bon, dans leurs sacs à goodies (obligés ici), au lieu de mettre des goodies (nuls), on y a glissé un parchemin de l’histoire d’Esther.

Last half hour : we closed the curtains, they all sit down, they calm down ! A huge big Thank You to Lucy and Eve. They came to help and to tell the girls the story of Esther, (Biblical one)… Bog silence at first … what would they remember ? We don’t know but in their goodies bags (you have to have them here) we put a scroll of Esther’s story…

dscn9248

Le secret du look ? Vieillir du papier et rien de plus fastoche à faire au pays du thé. Les étapes de fabrication … The secret to make a great scroll ? To make the paper appear older. Nothing is easier when you live in the tea-country … Steps

dscn9199dscn9200dscn9201dscn9202 dscn9198 Vous voulez l’histoire ?

Dans ces petits sacs roses, étaient ajouté : des barrettes style Ariel (DIY of course), des miroirs, une pièce en chocolat échâpée de l’histoire de Rumpelstiltskin, leur carnet de route de princesse et leurs fabrications perso tout au long des trois heures. In the pink bags, we added : hair clips to remind of Ariel, mirors (Belle), a chocolate coin which escape from Rumpelstiltskin’s story, their challenges booklet and all they made…

dscn9295dscn9360dscn9196dscn9197dscn9211dscn9214

dscn9342Les photos souvenirs : le photo-booth Raiponce + la porte ont bien fonctionnés … pas protection de l’enfance oblige pas de photos des copines ! To keep a  souvenir : the Raspunsel photo-booth and the castle door were great … No picture of Abi’s friends because of child protection policy !

Tout le joli matos du mari va partir demain pour la fête des enfants de l’église. C’est super que l’on ne soit pas obligé de jeter tout à la poubelle mais que ces décors puissent avoir une deuxième vie. Everything will now have a second life … and he used for a party at church. It’s great they can still be used ! A door is closed, another will open !

Une porte se ferme, une autre s’ouvre !

dscn9373

Adventus

L’Avent (du latin adventus : avènement, arrivée du Messie / Jésus) est la période qui couvre quelques semaines précédant Noël. (merci wiki)telechargement

Advent is a season observed in many Western Christian churches as a time of expectant waiting and preparation for the celebration of the Nativity of Jesus at Christmas. The term is a version of the Latin word meaning « coming ». (thank you wiki)

Les traditions autour de cela sont multiples. Le but étant quand même de se rappeler que l’on se rapproche de l’anniversaire de Jésus. Certains font des couronnes avec des bougies (4 ou 5 suivant les traditions / autre sujet = autre article), d’autres  organisent ou se baladent dans les marchés de Noël ou décorent leurs maisons très en avance, d’autres encore achètent, dégustent ou fabriquent des calendriers …

Numerous are the traditions around this period. The aim being : to remember that we are getting closer and closer to Jesus’s Birthday. Some people make wreath with candles (4 or 5 depending the tradition they follow). This is another subject . Which means different topic = another article … Others organise or wander around Christmas markets, or they embellish their houses far too early, still others buy, savor or make calendars…

calendrier-classiqueQuand j’étais enfant, une de mes tantes envoyait un calendrier de l’avent avec des fenêtre numérotées, renfermant un chocolat / jour. Bref, le calendrier assez courant que tout le monde a soit testé soit vu en magasins. Il y a 2-3 ans, quand le brico-déco a fait son entrée chez nous, le calendrier de l’Avent a pris d’autres formes et ce n’est pas fini…

When I was a child, one of my aunt used to send us this kind of advent calendar which has small numbered windows and in which you could find a chocolate once a day. Anyway, the calendar every one knows, has tested or at least since in shops. Two or Three years ago, when DIY found its way to our family,  the advent calendars have been seen in different shapes !

2014 : le calendrier et la couronne : 2 en 1. / 2015 : un calendrier lourd en surprises.

2014 : the calendar and the wreath : 2 in 1 / 2015 : a very heavy calendar, full of surprises.

10013561_10152718762868192_3238505967058370666_n 10445502_10152705859798192_4562224422789783141_n             12313987_10153496642133192_655597841896007881_n

Cette année, facebook aidant on va aborder l’Avent d’une autre façon ! Merci aussi à un pote qui a su superbement illustrer le projet familial, (découvrir son travail). L’idée est donc non pas de donner des chocolats, des mini cadeaux ou je ne sais quel inutile gadget à nos enfants mais de leur donner envie de donner à leur tour … Voici l’idée en image …

This year (thank you facebook), we are about to experiment the Advent period differently. Thanks to an old mate too, who illustrated the concept with great skill. The idea will NOT be to give chocolates to our kids, nor any useless goodies BUT to give them the taste to give. This is the famous picture …

15085693_10154759515551457_7408189867253378654_n

Concept pigé ? Ces jour-ci, on va préparer 24 papiers sur lesquels seront inscrits des choses utiles que les 15094464_1323088601044080_3383054876696152143_nenfants vont devoir trouver dans la maison pour remplir la boîte ! Du genre : une écharpe, une boîte de conserve, une Bible, du savon, une bougie … Et le 25, on partira en vadrouille en ville à la recherche de quelqu’un qui pourrait en avoir besoin.

Did you get the concept ? These days, we (parents) will prepare 24 papers on which will be written names of uselful stuff. Kids will have to find them in the house in order to fill up a box. Useful, such as a scarf, a tin, a Bible, some soap, a candle … And on Xmas day : we will wander down town, looking for someone in need.

Qui se lance dans l’aventure avec nous ? Who is going to do the same, with us ?