Reading Breakfast

bic-logo

1er Vendredi matin de décembre, dans le démarrage du compte à rebours avant Noël : nous avons fait une nouvelle découverte. Concept scolaire à analyser ? Concept à piquer pour l’utiliser en France ? ailleurs ?

dscn9267Partir pour l’école 45 minutes plus tôt.

Choisir une classe et un prof qui n’est pas le sien.

Entrer et se mettre à l’aise sur des mini-chaises.

Prendre son petit-déjeuner à l’école pendant la lecture d’un conte de Noël.dscn9269

 

Avantage pour le professeur : les enfants ont la bouche pleine pendant l’histoire / activité pas trop difficile à organiser puisque ce sont les assistants qui ont le boulot relou : installer et ranger le fameux petit déj’.

Avantages pour les enfants : assurance qu’ils aient le ventre plein avant de commencer la journée au moins une fois dans l’année / vraiment écouter une histoire du début jusqu’à la fin / commencer en douceur une froide journée d’hiver.

Avantage pour les parents : « je n’en vois pas  » (45 min plus tôt c’est beaucoup) …

C’est quand même l’occasion d’entrer dans les classes, de participer à la vie de classe de son enfant avec les fratries.  Et oui,  un RDV « family friendly » même le matin, c’est bien. Surtout pour un conte tout doux, légèrement féérique mais pas trop. Petit retour en enfance, quelques minutes de repos pour la mère-guerrière qui fait suivre sa troupe à peu près partout, quelques minutes de gavage pour Numérobis, quelques minutes de fierté pour notre aînée  …

Alors tous les français se demandent : « Et le menu ? » Ben oui, c’est un peu pour cela que l’on vient. On nous avait alléché avec des croissants ! Et non seulement on n’a pas eu les croissants mais pas non plus le « full english breakfast ». A manger ? Des cheerios et des brioches de chez Tesco (autrement dit la sous-marque de Pasquier, on n’était pas dépaysé). Des fruits (obligés pour se donner bonne conscience). A boire ? Du lait bien évidemment, non ? Et bien non, non, non ! On nous a servi du squash ! LA boisson que l’on (les parents) déteste ici. C’est une sorte de sirop qui n’a PAS le goût du fruit mais du sucre et tous les anglais nous assurent que c’est « sans sucre ajouté ». Au moins, là on évite les allergies au lactose ! Non mais quel choc un petit déj pour enfant sans lait !

      nestle-cheerios-grab2go-mini-bags   img-thing  114104011_0_640x640

 

Et le conte, c’était quoi ??? Une très jolie histoire avec de très jolis dessinstelechargement (ça aide pour suivre). Un petit garçon qui rêve mais son rêve est un peu la réalité quand même … Après être tombé par hasard sur une boîte étrange, il fabrique un bonhomme de neige mais il reste de la neige, alors il fabrique un chien et pendant la nuit …

Ben non, je ne vais pas spoiler l’histoire. A vous de découvrir. Ou vous pouvez jeter un oeil à la bande d’annonce ci-dessous. Il s’agit de la suite d’un grand classique …

 

 

dscn9268

Aller vous vous mettez à l’anglais pour découvrir cette histoire ?

Belle découverte.

Dress Code Jeans pour Gene’s Day…

Il y a un an et des brouettes, j’avais publié ça … Certains se souviennent, les fans du blog surement. Déjà un an ? et oui, déjà … on n’a pas vu passé cette première vraie année scolaire où on a tant découvert, où notre fille aînée a appris à lire et écrire en anglais, notre garçon a appris à parler anglais (et oui, ça y est) et au bout de laquelle notre petitou numéro 3 a enfin pointé son nez !

Premier jour de l’automne = Première sortie pour la maman et Tristan par une superbe journée d’été indien anglais, ça fait du bien au moral, au taux de vitamine D et aux muscles qui se remettent en place.

dscn8187 dscn8188

 

Rappel pour les autres :

Genes Day » (prononcé Jeans Day), jeu de mots pour sensibiliser les gens, à commencer par les enfants aux maladies orphelines … Pour en savoir plus sur cette journée spéciale et sur ce que devient l’argent récolté devant la porte de chaque classe,  rdv  et n’oubliez pas votre dico pour les passionnés non anglophones !

Bon, un an plus tard, c’est la même recette : Tous en jeans mais, chez nous un an plus tard ça veut dire aussi un enfant de plus et donc bientôt, un pound de plus dans les cagnottes des écoles !

dscn8175

Petit défilé de mode ?

dscn8178 dscn8180 dscn8182 dscn8183  dscn8185 dscn8186

Qui se lance pour mettre en place ce genre de journée à thème en France ?

 

 

Sports Day

DSCN7485

L’année scolaire s’est achevée en beauté avec plusieurs jours de grand soleil, de la bonne humeur, de « hautes » températures pour ce côté de la Manche et la découverte d’une nouvelle coutume scolaire locale : Sports-Day. Parés de leurs équipements : les enfants étaient ultra impatients. Abigaïl de nous montrer (Emeric et moi) ce à quoi elle se préparait depuis plusieurs jours / semaines déjà.  Emeric lui était hyper content de pouvoir aller passer toute une journée dans l’école « des grands » et courir à côté de sa soeur ! Parée de bouteilles, pique-nique, porte monnaie pour les glaces et pour le BBQ géant qui clôturerait la matinée, et couverture : en route ! La mère aussi était ravie de découvrir une nouvelle facette de la vie « normale » de nos voisins !

 DSCN7486 DSCN7487 DSCN7488 DSCN7490                                         DSCN7502

Après avoir papoté avec la voisine et attendu (un peu – longtemps), les élèves de réception-class ont fait leur « entrée » en rang d’oignons ! Notre grande frite dépassant la plupart d’une bonne tête, le sourire jusqu’aux oreilles de voir que nous étions bien là pour elle…

Le concept : tous les élèves de toute l’école s’affrontent lors de courses plus ou moins sérieuses, vraie course, course en sac, course avec corde à sauter, course avec une cuillère et un oeuf (faux), course en se déguisant en agent de police… Tous les grands (Year 1 à Year 6 : CP-CM2 grosso modo) s’affrontaient « en haut » du champ, pendant que les petits (Reception Class : Grande Section) s’amusaient à vivre les mêmes courses « en bas ».

 DSCN7507 DSCN7510  DSCN7503                        DSCN7528

DSCN7511

DSCN7512  DSCN7527  DSCN7515

Abigaïl était bien contente que nous l’encouragions mais avec un bémol : Emeric criait (en français, bien sûr) : « Aller Abi-Aller Abi-Aller Abi, j’encourage toi ! Aller Abi ».  Comme on peut imaginer, cette dernière n’était pas ravie que nous criions comme des fous en français, pas encore ado et déjà elle veut passer inaperçue. Ambiance TRES familiale, chaque famille encourageait son enfant et son groupe de potes. Clou du spectacle : la course des mamans puis celle des papas avec des chutes remarquables.

DSCN7562 DSCN7563

On s’est marré et bien entendu, Emeric a voulu faire pareil. Donc qui a couru à presque huit mois de grossesse ? Ben oui : il n’y a pas de preuve à l’appui mais je l’ai fait !

DSCN7520

Tout a une fin.

3ème semaine de juillet : ça y est ! On touche au bout de l’année scolaire ! En décalé ou en retard par rapport à la France, on a l’impression que l’été ne commence (que) maintenant. Une année scolaire, déjà ! Et quelle année. Pleine de découvertes, d’adaptations, d’incompréhensions ou de larmes aussi mais des progrès spectaculaires au vu des « school records » (les bulletins scolaires).

2 enfants ravis qui se sont attachés à leurs maîtresses et assistantes, qui ont construits quelques belles amitiés au fil des jours, des semaines et des mois et qui ont bien mérité un été plein de surprises et de voyages pour souffler un bon coup.

1 année scolaire sur le point de se terminer est synonyme de fêtes de fin d’année et de cadeaux pour les maîtresses (ici, on ne fait pas les cadeaux-communs). On va lancer l’idée l’année prochaine ?

Etape 1 : choisir les cadeaux pour chaque maîtresse (merci Pinterest pour les idées adaptables)

DSCN7419

Etape 2 : se remonter les manches, réunir le matos et passer à l’attaque

DSCN7416

Etape 3 : se réjouir devant la mine ravie des enfants qui offrent leurs trésors !

Le fiston : 1 seule maîtresse (OUF)

DSCN7415 DSCN7445

DSCN7426

Il s’est lancé dans la confection d’un calendrier / peinture-mains …,  a fait ses douze peintures et a admiré son oeuvre. On peut deviner chaque dessin à peu près ! Heureux du travail accompli, il a lorgné sur les idées de sa frangine (ça promet l’année prochaine, la barre va monter) !

 

 

 

La poulette : 1 maîtresse mais 4 cadeaux

Et oui, elle a une « vraie » maîtresse mais des assistantes + la maîtresse de la classe d’à côté (à ne pas oublier). Donc, on est parti pour un « kit dvd-glace-en-famille » et 3 plantes. Pas dur, il faut juste du temps et ne rien oublier … les petites mains sont parfois les plus habiles.

DSCN7425

DSCN7418 DSCN7417DSCN7444

La seconde vie d’un vieux carton d’Amazon : parfait pour y fourrer tout cela.

DSCN7427

Pour les plantes, fastoche quand un papa aide et que l’on sait (déjà) écrire. L’occasion de grandes déclarations d’amour décoration hyper girly …

 DSCN7467 DSCN7468 DSCN7466

Lundi matin : « en route la troupe ! »

DSCN7464 DSCN7465 … Et n’oublions rien : surtout pas la participation à la fête de fin d’année de la classe des tous-petits : 40 mini-cup cakes. Qui va se régaler avec des vrais cup cakes – c.a.d. « pas achetés au dernier moment » ? Les maîtresses ! A tous les coups car les petits vont se jeter sur les jeux d’eau et le bac à sable avec ces températures méditerranéennes enfin là.

L’expatriation, c’est parfois louper certains temps forts (annifs, mariages, rencontres, amis, retrouvailles et j’en passe) en France. Parfois le cœur est lourd à l’idée de passer à côté de … Mais l’expatriation c’est aussi découvrir de nouvelles expériences … Sports Day à venir cette semaine : découvertes en perspective.

Il paraît que c’est l’été ?

Ce matin, Google m’annonce que c’est l’été … hier, à la rigueur, on y aurait peut-être cru.

MERCI GOOGLE DSCN7251

Car en regardant par la fenêtre : ce n’est pas flagrant.

L’aller-retour à l’école autour dDSCN7252e 9h a même confirmé mes premières impressions : dehors la pluie mouille en continue et ce depuis hier  + toute la nuit. Relou ? Ben pas vraiment, s’il n’y a pas de lessive à faire sécher on peut utiliser tout ce temps libre « dedans » pour fabriquer encore plus de choses ! Et puis ça tombe bien puisque l’école d’Emeric organise (à nouveau) une journée de fund raising en faveur de cette charity : Henry Allen. Alors après avoir regardé le dernier film de Kev Adam sur le cancer, on ne peut que participer. Très beau film : drôle et sensible au passage … pour tous publics et surtout pour les ados !

DSCN7250

Alors voilà notre pirate-matelot au grand cœur (parce que selon la grande sœur, seul le capitaine a le droit de porter un chapeau) qui voulait avoir l’air « Cré Méchant » avec une vraie barbe et une tête de mort. Il est parti en classe avec son crochet et un porte-monnaie rempli de ferraille !

Encore un super papa qui a assuré le WE de la fête des pères !

 

Qu’est-ce qu’il y a dans un cartable UK ?

Voici LE carDSCN7153table officiel de notre fille… Le nom de l’école est lié au quartier dont les rues (et les classes de l’école) portent le nom d’abbayes connues dans le pays. De ce sac à livres (book bag), on trouve :

  • le planer (cahier de texte et de correspondance à la fois) à faire signer régulièrement par les parents.
  • une pochette transparente pour les documents papier et les exercices récurrents de « calligraphie ». Ici, on apprend à écrire que « en script » et un peu de façon spéciale, on y reviendra une autre fois.
  • le livre de lecture changé deux fois par semaine. Voilà , à cinq ans il est « normal » de savoir lire.
  • ainsi que les secrets d’enfants trimbalés en secret, justement !

DSCN7154DSCN7152On remarque que TOUT le monde a le même matériel, exactement identique. Tout comme l’uniforme, on ne se différencie pas. Les avantages sont assez nombreux, au final : pas de prise de tête à la rentrée + goût intégré dans le budget des parents ou de l’école en début d’année + pas de caprice parce que « ma copine, elle a un cartable reine des neiges » + homogénéité visuelle + facilité d’utilisation et de gestion pour les enseignants … Mais bon, ça fait un peu formatage pour les plus « révolutionnaires » parmi les lecteurs. Certains pourraient être choqués de cet aspect « tous pareils ».  Cela pourrait être vu comme un retour en arrière alors qu’ici ça n’a jamais changé ! Il faut avouer que les vendredis-sans-uniforme et sans-thème : la cours de récré est jolie avec des couleurs flashy, des motifs bariolés ; ambiance joyeuse…

DSCN7151

En général le vendredi, il y a des variantes dans les cartables. Parfois on découvre de belles surprises. Comme les coupons-récompenses que l’on peut voir sur notre « wall of fame » … Il s’agit de petits tableaux DSCN7071(Mrs Evans, la maîtresse, les appelle « rewards charts ») composés de 10 cases dans lesquelles les enfants collent des gommettes-étoiles reçues pour un travail fait, un service rendu, un devoir facultatif effectué, une attitude positive en classe…  Bref des « bons points » comme il y a 40 ans en France. Le but est qu’une fois un petit tableau rempli, l’enfant inscrit son nom sur une étiquette bleue (raffle ticket) et la met dans un sac. En fin de semaine lors de la réunion de toute l’école du vendredi matin (Assembly, vous vous souvenez ?) il y a un tirage au sort. Celui qui est choisi gagne un livre. Abigaïl avait gagné le tout premier tirage au sort de l’année. DSCN7222

Bon, vous les voyez mieux là ?

J’avoue certains tontons et tatas disparaissent peu à peu sous la bonne dizaine de petits tableaux … 10 fois 10 = 100 étoiles déjà ! Et l’année ne finit que dans un mois, on va recevoir un ou deux de plus j’imagine … Bon, ça fait la grosse fierté des parents mais la question reste en suspens : qu’est ce qu’on en fait à la fin de l’année ?

 

De temps en temps le « soir », enfin après l’école qui fini entre 15h et 15h15 ! Oui, on sait : c’est tX24_3_Zoomôt et l’après-midi est encore longue après pour rester actifs. Donc, parfois le soir, sur un cahier, sur le cartable ou sur un vêtement des enfants on découvre des stickers qui sentent bon. Oui, oui oui, ils ont une odeur. Genre sticker parfum chocolat, vanille et ou fraise. Comme lorsque que l’on joue le jeu de se déguiser, de ranger, d’obéir (tout simplement), d’aider un autre, de faire un joli coloriage après la cantine, d’apporter un livre en classe ou un document relatif au thème du moment …

C’est en plus des étoiles ! BoDSCN7145n, du coup, les enfants sont très tôt habitués à être récompensés pour tout (et pour rien, pourriez-vous penser) mais bon, il faut reconnaître qu’avec certains : ça marche et que l’attitude générale est plus positive que mes souvenirs d’enseignement ou d’élève en France. Voilà, ça fait réfléchir et c’est assez agréable.

Valorisation de l’enfant !

Lors de ces « assemblies » de fin de semaine, chaque maîtresse désigne soit « the best writer », « the best reader » et ainsi de suite pour encourager chaque domaine d’apprentissage ou chaque matière, soit même « the best learner » de la semaine. Nous avions découvert les deux premières catégories grâce aux progrès de notre fille et et et… Et ça n’a pas loupé ! Récemment, nous y avons eu droit : à notre plus grande surprise, Abi a été nommée « best learner of the week » vendredi dernier. Là encore, félicitations publiques + certificat (toujours) +  cadeau d’un livre. Même si l’histoire est bof, le geste est noble.

DSCN7146
Chaque mois on découvre également, ce genre (ci-dessous) de documents dans la cartable : le planning des mois à venir de l’école avec les activités de toutes les classes, dont leurs participations aux « assemblies », la lettre de nouvelle de la directrice qui retrace les grands moments du mois et qui annonce les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir, ainsi que la lettre de nouvelle de la classe. La lettre de la classe est la plus complète : on y trouve les points du programme qui seront abordés durant le trimestre ou le demi-trimestre + des infos générales, par exemple :

  • Pensez à apporter vos paquets à recycler pour les bricolages de la classe
  • Ce mois-ci les enfants apprendrons à diviser par 2 …
  • La météo est très imprévisible, pensez à habiller votre enfants en fonction de celle-ci (ça me fait particulièrement sourire car c’est le MÊME texte depuis 10 mois à la virgule près).
  • … Tout ce qu’un enseignant peut vouloir dire aux parents.

DSCN7224 DSCN7225 DSCN7150

A cela, chaque trimestre ou demi-trimestre, entre deux périodes de vacances scolaires, il faut ajouter les « wow-sheet ».  A la première reçue, nous avons été un peu scotchés. On ne pigeait pas trop le concept et on se demandait comment faire faire tout cela à notre enfant ! A cinq ans, on est censé s’amuser à la maison… Ben oui,  mais qui a dit que faire les devoirs et s’amuser ne pouvaient pas être compatibles ? Cétait sans compter avec les anglais. Voici donc la liste des devoirs et des activités à faire faire à son enfant avant … une date butoir, juste avant les vacances scolaires suivantes. Nous en sommes à la troisième édition. Après le thème des dinosaures (version light pour s’adapter), des pirates et du printemps : nous attaquons les princesses, rois, châteaux et chevaliers. L’idée c’est de laisser les parents libres pour accompagner leurs enfants dans leurs devoirs et de s’organiser comme ils le souhaitent sur une période de 6 à 7 semaines. Pas mal mais bon, à chaque édition : petit coup de stress pour la mère (avant de se lancer) car la quantité est toujours assez impressionnante et ce qui est demandé est de plus en plus difficile à faire faire en anglais…

DSCN7148 DSCN7149

La feuille de consignes générales et d’activités précises par matière ou sujet d’enseignement est accompagnée de la fameuse « wow-sheet » à chaque élément effectué, on rempli une case de WOW en écrivant ce qui a été fait . De plus on est invité à, de temps en temps, imprimer les photos des choses faites avec son enfant. Tout cela, la feuille Wow, les photos et le travail bien fait (souvent manuel) atterri sur un mur du couloir pour que tous les enfants des deux petites classes voient ce que les uns et les autres ont fait et en profitent !

DSCN7147

Alors voilà, on s’est lancé dans le dernier thème et hier on a amené le premier gros travail en classe. Travail familial collectif ! De quoi s’agit-il ? Qui devinera par quoi on a commencé ?

Préparatifs festifs

DSCN7075DSCN7072 4 coupons de tissus, 5 boutons drapeaux-anglais, de l’élastique, 2 pressions et de la patience … A quoi cela a-t-il servi ? Comme tous les résidents de ce pays, depuis quelques temps (plusieurs semaines déjà), on voit des preuves de préparatifs en cours. Ne serait-ce que les vitrines, les t-shirts avec lesquelles les anglais s’affichent dans la rue, (et mêmes mes nouvelles B.O.), les banderoles et les tracts des événements de ce week-end un peu particulier.

Qu’il y a-t-il de si particulier  ? Petits indices :

DSCN7102 DSCN7026 DSCN7025  DSCN7059 DSCN7027

Bien que « notre » reine soit née le 21 avril, il y a 90 ans (et oui quand même), ce n’est qu’en juin qu’ont lieu les festivités … La raison est la suivante (merci Wiki) :

The monarch’s birthday has been celebrated in the United Kingdom since 1748. There, the Queen’s Official Birthday has, since 1974, been marked on the Saturday in the range 11 – 17 June. Edward VII, who reigned from 1901 to 1910 and whose birthday was on 9 November, after 1908 moved the ceremony to summer in the hope of good weather.[25][26]

Bon alors, chez nous … dès que nous DSCN7136avons reçu le programme de l’école suivi de cette lettre, on s’y est mis car on ne voulait pas que les 2 frenchies soient « ringards »… Consigne : un nouveau vendredi SANS uniforme mais il fallait porter les couleurs de la reine. Rouge-Blanc Bleu. Et non, pas bleu banc rouge car ici on donne les couleurs dans un autre ordre ! Très rapidement le nouveau déguisement reçu par Emeric pour son annif a fait l’affaire (chevalier bleu et gris clair), agrémenté de son dragon (vaincu par George pour ce qui se souviennent) et d’un belle ceinture aux couleurs du drapeau de ce patron : il était superbe. Le seul de sa classe à être vraiment déguisé, mais ce n’est pas grave, il a reçu les félicitations de tous. De toutes manières c’est dans les gènes de se déguiser à contre-courant …  Expérience lointaine d’une mère déguisée en Provençale (la totale) dans un collège américain alors que personne d’autres n’était déguisé.

Pour l’aînée, on s’est lancé dans une déguisement de servante de la reine avec une charlotte et un tablier,  assortis des gans du mariage de la tata (parfait ) grâce aux petits conseils d’Annick B (merci).

DSCN7089 DSCN7090

DSCN7093Premier essayage réussi … plus qu’à se préparer au reste.

Lecture pour mieux présenter la reine et la famille royale aux enfants (Abi connaît presque tout le monde comme si elle les croisait quotidiennement dans la rue). Donc achat de ce magazine aux magnifiques images mais au prix exorbitant de 5 pounds ! Rien n’est trop beau pour une reine, n’est ce pas ?

Notre demoiselle et notre chevalier se sont extasiés devant les tenues dignes de conte de fée des soldats et princesses tout le long des 100 pages … Quoi de mieux à leur âge que de vivre dans un pays où on a une vraie famille royale pour rêver…

DSCN7135 DSCN7134

Préparation du « pique nique de la reine »DSCN7143 , difficile d’en comprendre l’organisation. La veille, chaque enfant s’est vu remettre un assiette ramolo en carton à garnir pour manger tous ensemble des choses différentes (sans les partager) : on a eu du mal à cerner le concept et bien galérer pour arriver jusqu’à l’école en l’état. Bien entendu, on s’est planté. Nous on avait fourni des légumes et des cup cakes pour une classe entière… Mais la cours de récrée était superbement décorée de fanions et drapeau aux couleurs de la monarchie.

 

Séance photo AVANT – APRES une journée bien remplie, c’est qui le « photo-bomb » ?

DSCN7141DSCN7137DSCN7142

13419272_1050267195050028_8094786261626914583_n 13441729_1050464068363674_530877045_o  13389365_1050464035030344_804501988_o

Bon ben voilà, c’est un peu évident : nos enfants sont un peu sur-déguisés par rapport aux autres et ce n’est ni la première ni ne sera la dernière fois ! On aime ça chez nous…

 

Alors RDV dimanche soir, après le « goûter de la reine » organisé par notre église dans le parc… Fera-t-il beau ? Sera-t-elle là ? Quel sera son choix pour son tea time ?

 

 

 

Assembly… nouveau concept pour les frenchouillards

Construire le sentiment d’appartenance

Voilà ce à quoi sert « Assembly », ce concept que j’avais rapidement découvert il y a 16 ans (déjà !!!! ? Non!), lors de mon premier séjour au Royaume-Unis, alors que j’étais jeune fille au pair à Bristol dans une charmante famille …Et bien entendu je ne comprenais rien pas grand chose dans tout ce que j’observais et vivais à l’époque !

En fait, c’est quoi l’assembly ? Le terme désigne à fois un lieu : la grande salle d’une école/ une idée : transmettre à des élèves les mêmes valeurs / une action : réunir tous les élèves de plusieurs ou de toutes les classes d’une école.
Le contenu ? Parfois un membre de l’équipe administrative et / ou pédagogique prend la parole, anime le moment ou raconte une histoire. Parfois une classe présente son travail ou un projet aux autres classes. Parfois encore un intervenant extérieur est invité, y compris des personnes de dénominations religieuses différentes. Par exemple, une dame de notre église se rend en moyenne une fois par mois dans l’école de notre fille ou encore des bénévoles de différents « charity » présente le travail de leurs oeuvres de charité.
C’est un moment très solennel et très joyeux en même temps. Les élèves entrent dans la salle au pas, en file indienne, sages et obéissants (en apparences) mais surtout sans bruits. Tous savent exactement quel rôle ils doivent jouer ou bien où s’asseoir. Le/ la directrice de l’établissement distribue la parole et clôture ce temps (court) mais régulier (1 à 3 fois par semaine). De fait, tous les élèves d’une même école apprennent à se connaître et à s’entre-aider / entre-encourager. Du moins, c’est l’idée.
Quel contraste avec les expériences en matière d’éducation avec des élèves française ou même avec les mêmes enfants mais dans d’autres circonstances !

 

La semaine dernière, nous avons eu le privilège d’assister à la première « Assembly » des deux « Reception Classes », c’était à dire le niveau grande section (donc la classe de Fille Ainée). Le petit frère était aux anges : il avait la chance de ne pas aller dans son école et de voir le « psetacle dans la grande école ». Au final, on était un peu tous impressionnés.

Tous « special needs » ?

Ici, tout le monde voudrait que personne n’ait d’étiquette sur le front, genre tous pareils = c’est génial. Bienvenue chez les Bisounours. Sauf qu’à force de catégoriser les « besoins spécifiques » de chacun, surtout en matière d’éducation, on pourrait tous se retrouver avec « quelque chose ». Toi tu es dyslexique, moi j’ai les symptômes de la dyscalculie, le voisin appartient au « spectre de l’autisme ». D’ailleurs, ne sommes nous pas tous un peu autistes ? Lui n’aime pas que les aliments verts ni quand ils se mélangent (Où est le problème ?), l’autre aime mettre une cravate le samedi (Et alors ?), eux regardent en boucle le même DVD (ça gène quelqu’un ?). Ou alors il y a l’affluence affolante et hallucinante des « hypers » et surtout des hypers actifs. Là, j’ai du mal !

 

Un mois ou deux en arrière, j’ai suivi une formation dont le thème, en gros était « Enseigner dans les écoles complémentaires face à des élèves qui relèveraient des special needs« .  Et oui, l’école française dans laquelle je travaille le samedi est considérée comme une vraie école mais ne peut pas remplacer les écoles « officielles ». Ma principale motivation : la formation était gratuite et je savais qu’il y aurait un chapitre sur l’apprentissage des langues et les dyslexiques (sujet qui m’intéresse depuis la fac).

Il n’y a pas à se voiler la face, il semblerait que les anglais sont en avance dans le domaine des SEN+D (Special Education Needs) mais que les profs n’ont pas toujours les moyens de mettre en place les recommandations qui leur sont faites. Tiens, ça c’est un peu comme en France, non ? A part que les profs ont bien souvent des assistants pour les seconder et des aides spécialisées pour travailler avec les enfants qui ont des besoins particuliers afin de permettre au plus grand nombre de rester dans le système ‘normal’.

En gros la formation se résumerait en quelques points :
– une présentation générale des SN /SEN / SEND suivant les points de vue
– qui peut aider à faire quelle démarche officielle
– quelques mise en pratique pour trouver des solutions concrètes
– beaucoup d’interventions, quelques blagues et des questions de ma part, dès la moitié de la matinée, tout le monde connaissait mon nom ! Sinon, tout le monde était trop sage.
– et finalement LES 3 conseils finaux : se fier à son instinct, son bon sens et faire preuve de créativité !
Waouh : ça c’était du scoop 🙂

 

Avec à la clé, le « certificate of achievement » à mon nom + 3 sites intéressants:
– http://www.autism.org.uk/
– http://www.bdadyslexia.org.uk/
– http://www.adhdfoundation.org.uk/

Vendredi tout est permis !

Qui est allé à l’école en pyjama mais a été accueilli par des maîtresses à moustaches?
Qui a porté fièrement le maillot de foot d’une de ses tata ?

Mais que se passe_-t-il  du 18 au 20  mars ? Ici, c’est Sport Relief 2016

Quézako encore ce truc ?
«  Sport Relief is when the great British public get active and have fun to help change lives. It’s back in March 2016, so get involved and make a difference.« 

En gros, une nouvelle occasion de récolter des fonds pour subvenir aux besoins des plus nécessiteux. Toujours à la recherche du fun et du différent, cette fois la récolte s’oriente vers le sport. La fois précédente c’était la lecture, une autre fois la mode : tout est prétexte !

Et voici comment les maîtresses ont accueilli Emeric 🙂

Et ben oui : ici c’est possible 🙂