Se déguiser quand ce n’est pas carnaval

Quand le carnaval n’existe pas « de base » dans la culture locale, toutes les occasions sont bonnes pour être des prétextes au déguisement ! Ici, c’est souvent le vendredi ; « No uniform Day », que les festivités ont lieu. A Noël, nous avions « Xmas Jupper Day », A l’automne, « Dots Day » et « Jeans Day » pour soutenir des charities type Téléthon… On a loupé un coup en début d’année (novices) !

Photo

Bon aujourd’hui c’est « Worl Book Day ».

Et tout le monde voit bien sur ce tract qu’il n’est ni question de Frozen, Anna, Elsa, ni de Super-héros ou tout autre perso de « Disney-commercial » !!!! N’est ce pas ???  Et pourtant ce matin, la moitié des petits gars étaient déguisés en Spider, Super, Iron … tous les men possibles et les filles : 35 Elsa, 20 Anna, des dizaines de princesses Disney ! Je ne les ai pas toutes compter…

ARHG !!!! NON ! Ce n’est pas possible! 

Et bien que nos enfants voulaient être astronautes (type Toy Story) et Cendrillon : on n’a pas dit « non » catégorique mais on a cherché ensemble d’autres options un peu plus originales, HOME MADE. Conséquence : un chevalier et une oie sortie tout droit de Béatrix Potter !


Petit zoom sur la fameuse « cane » qui ressemble à une oie…

Photo

Au cours de nos vacances au Lake District, nous avons redécouvert (en partie) l’oeuvre  de Béatrix Potter. The Tale of Jemima était dans notre cottage et nous l’avons lu plus d’une fois. Ce Conte de Sophie Canétang (en français) a été écrit à Hill Top, non loin de là où nous étions. Les illustrations s’appuient sur les bâtiments, la cour et le voisinage de ce lieu.
Jemima est une cane  / oie  dont les œufs sont régulièrement confisqués par la fermière. La cane cherche alors un coin tranquille où elle puisse couver ses œufs. Elle est naïve. Elle pense qu’un « gentil » renard pourrait lui venir en aide lorsqu’il l’invite à nicher chez lui ! Elle accepte sans se douter de rien. Un chien de la ferme vient en aide quand il découvre le piège … Version du Chaperon Rouge revisitée !

Bref, fières de mes enfants qui ont eu le courage de ne pas faire comme les autres… Même si… l’envie était là !

Autre grosse fierté de la semaine

« Safeguarding »  … tout un état d’esprit : DIFFERENT

En veux-tu ? En voilà : à toutes les sauces dès que l’on s’investi avec les gens !

Photo

Au début c’est nouveau.

Ensuite c’est intéressant.

Puis ça devient lourd.

Enfin au bout du compte c’est trop.

Alors, vous ne connaissez pas cette notion ?

« Safeguarding« 


Mon dico parle de « conserver ou maintenir en bon état« . Sauf que cette définition n’aide pas trop à comprendre quelque chose qui n’existe pas en France. Ici, on parle plutôt de l’ensemble (FOU) des règles (parfois tout aussi folles) de protection de l’enfance. Sont répertoriés les différents types d’abus : « Emotionel ou Mental, Physique, Négligence, Sexuel, » dorénavant, à cela il faut ajouter Spirituel (qui n’est pas encore officiel) et « Lavage de cerveau ». Et on ne rigole PAS avec tout ça. C’est sérieux. Parfois la France pourrait en prendre de la graine mais parfois c’est trop au point de se sentir piégé. « Safeguarding » c’est le cadre, très organisé pour détecté un enfant qui subi.

A ceci il faut ajouté les règles de « Health and Security » et celles de « Assessment of Risks » ou encore celles de « Prevent ». Ce qui englobe toutes les notions de bon sens lorsque l’on ne travaille pas seul. Donc presque tout le monde est concerné.

Pour mon travail aux Poussins, formation en accéléré. Pour mon poste de tutrice de français, des heures de lectures, des documents qui, si on les prend à la lettre nous font sentir un peu parano. Et maintenant, pour aider à l’église : une formation de deux heures. Au final, il faut être VIGILENT, ne pas TOUCHER, ne pas VEXER, mais le pire c’est que l’adulte responsable est de plus en plus dans une position de « soupçonner » un problème. La situation extrême de cette paranoïa des abus c’est par exemple des enfants de 4/5 ans qui n’ont pas le droit de faire des bisous ou des câlins à leur maîtresse ou à l’assistante, même s’ils les aiment ! Là, pour nous français : c’est dur ! Nos enfants ont bien compris toutes les règles semble-t-il, mais bon la pilule reste un peu coincée alors que la motivation de base est bonne !

Des points et des supers héros

Photo

Vous ne connaissez pas Pudsey ?
Nous venons de le découvrir… C’est la mascotte d’une charity de plus : « children in needs« ; un des Téléthon locaux.

La semaine dernière, nos enfants sont revenus avec des consignes précises : porter des points ou des costumes d’héros, apporter un pound et le repas dans une « lunchbox », que nous n’avons pas encore !!! On s’équipe à la façon locale mais on y va par étape (d’abord les gourdes bouteilles, puis les mini boîtes à snack, prochain investissement deux lunch boxes). 
Bref, tout ça pour expliquer qu’ici donner et participer à des campagnes de dons est quelque chose que l’on inculque dès le plus jeune âge.

It’s ok to be different

Ou bien une autre approche de la laïcité

Vendredi soir, Abigaïl est rentrée les bras chargée et une mission à accomplir : se présenter à ses copains.

Je vous présente donc THE FAMILY BOX !

 

Pour ceux qui ne connaissent pas l’anglais : on peut TOUT y mettre, des photos, jouets, objets, boîtes, dessins, représentations,  … Nous a mis 9 pages de photos pour présenter la famille, la nourriture que l’on fait nous-mêmes, la France, quelques amis, habitudes, notre église, comment on fête Pâques (on a le droit alors pourquoi se priver)… + pleins de choses qu’Abi a choisi : son costume de cumbia (et oui, on est un peu colombien quand même), le drapeau français XXL (celui qui sert pour la coupe du rugby), son nouveau testament (on a le droit alors pourquoi se priver), le livre du payaso fait par les tatas, un coquillage, le livre qu’elle a reçu quand Emeric est né, les tribus Deleuze et Ferrand… Bref’ sa vie sans taboo. J’aime.

 

Denim ‘

Vendredi 18 Septembre … On va tous à l’école pareils ! C’est à dire ?

… en vélo avec tonton ?

On ramène tous un caddie pour jouer à la marchande ?
On fait une cabane avant de partir ?
Non non non, CE matin c’est « TOUS EN JEANS ». Et puis ça à l’air normal… Et puis il faut amener des sous… et puis on comprends rien. Normal, on continue notre apprentissage des choses implicites dans la culture locale. Les parents pommés suivent les instructions de la maîtresse « à la lettre » ! Bien obéissants.
 Alors quelqu’un sait qu’est ce qui se passe le 18 septembre ? C’est journée nationale « Genes Day » (prononcé Jeans Day), jeu de mots pour sensibliser les gens, à commencer par les enfants aux maladies orphelines … Pour en savoir plus sur cette journée spéciale et sur ce que devient l’argent récolté devant la porte de chaque classe,  rdv  et n’oubliez pas votre dico pour les passionnés non anglophones !

(re) DEMARRAGE en 3 temps, comme une valse

1.

Jeudi matin : GRAND jour … 1er jour d’école pour Emeric. Il y est allé en courant, revenu en pleurant. Va falloir qu’il s’y fasse. Mais bon, tous les matins c’est quand même : cartable sur le dos dès le petit-dèj’. Le jour J, jeudi : on ne le tenait plus, on était prêt une heure en avance ! Cheveux dressés, bien sapé, accroché à son goûter. Hyper chou quand même.

2.

Samedi matin : pré rentrée de la mère de famille . Je rejoins l’équipe des enseignants et des assistants dans l’école associative française locale : les POUSSINS
Je vais être l’assistante d’une prof survitaminée, qui a l’air bien expérimentée.  
La classe ? Les grands. Les très grands. C’est à dire fin de collège / début Lycée en France : ce sera les CC3 (Culture et Civilisation): 13/17 ans, « nous traiterons des  sujets d’histoire, de géographie, d’actualités, sans oublier la grammaire, conjugaison et orthographe ».
Mon rôle d’assistante ? A définir au fur et mesure. Bouche-trous  ? Peut-être mais tant pis.

3. 

Photo

Lundi matin suivant : GRAND jour bis
UNIFORME pour Abigaïl en « Fundation Class », la 1ère classe de primaire qui est l’équivalent de la grande section mais intégrée dans l’école élémentaire. 


Souriante et volontaire dès le réveil, prête à l’attaque on aurait dit une jolie guerrière. A midi, fin de la première matinée : « Maman, je veux y retourner ! J’ai tout compris mais je n’arrive pas à parler … » (ça va venir).
Semaine d’adaptation, premiers devoirs, vrai cartable à acheter : c’est parti !
Cadeaux du soir : double surprise. Skype avec la meilleure copine  de Loriol et visite du tonton de Paris. 

Et le père dans tout ça ?

Et ben, il suit le père ! Il a même pris deux heures de  sa matinée pour partager / piquer le petit déj des guerriers… Mais non pour être avec ses petits ce fameux lundi matin. Tout fier. On ne savait plus qui avait le plus peur pour les autres … Précision de scénario : la mère n’a PAS pleuré devant ses enfants. Vous avez bien lu : devant…

 A tester …

Côté ryhtme, ça va être une année encore différente :
 4 demie-journées pour Emeric + samedi matin
5 journées pour Abi + samedi matin
samedi matin pour les parents aussi.

Le mystère de l’uniforme …

Pour tous les petits français, porter un uniforme revêt d’une expérience rigolote, intéressante, valorisante, exotique, fantastique … enfin on peut imaginer tous les adjectifs qu’on veut. Ici c’est juste BANAL.
Bon, nous, nous avons décidé de vivre l’aventure dans la joie et l’excitation de la découverte. En août quand les petits anglais se la coulaient douce en vacances, on s’est jeté à l’eau. Entre le magasin obligatoire de l’école (pour avoir les fournitures avec le vrai logo (une abbaye) et la grande surface locale, j’ai jonglé entre les prix. Puis à l’assaut avec Ita en soutien. On est revenu avec tout le minimum pour démarrer et en bonus : le Sourire de la Princesse Guerrière.

Diplômée à 4 ans ET DEMI

Graduated Daughter (ma fille est diplômée)

Ben voilà : c’est fait. Bain culturel la semaine dernière : dernier vendredi d’école. On y est et pour de vrai ! Bientôt on sera dans la cours d’un collège d’Oxford ou de Cambridge avec une toge taille XXL et le col en hermine … et nos plus beaux vêtements !

Nous avons été invités à nous rendre à la « graduation », remise de diplôme de la fin d’école maternelle-garderie de notre fille ! Les mamans pleuraient et filmaient, les papas pleuraient et photographiaient, les maîtresses pleuraient et parlaient, les enfants pleuraient (ils étaient fatigués). Étonnant pour une culture où ne montre que ses émotions positives, beaucoup de larmes ont coulé pour une heure de cérémonie … J’ai joué le jeu, habillée, maquillée, j’ai pris des photos et des vidéos mais je n’ai PAS pleuré. Pas assez intégrée !

Pour la faire courte : tous les enfants qui passent en grande section (c.a.d qui changent d’école, cf. expolicationdans un des premiers articles.) reçoivent un cadeau, un discours personnalisé, un diplôme, passent un par un devant les autres sur une estrade, le tout en gardant le sourire et le chapeau sur la tête.

Bien assis, sages quand les parents sont rentrés… pas bien longtemps. 
La maîtresse d’Abi : Vicky qui veut devenir celle du petit frère et la relève est assurée avec Emeric ! 

Faites du BRUIT !

Attention … Prêts ? 
Ce matin, comme tous les vendredis matins, RDV à Whaddon Way Church pour les « activités des enfants » comme on l’appelle chez nous. Cette fois, on pousse la porte et … ?  Suprise ! 
Ce matin, aucun jeu dans la salle mais un grand cercle de chaises. Au centre de jolis carrés de moquette multicolores et au milieu : un tas d’enfants et un tas d’instruments de musique miniature. Les yeux des nôtres se sont allumés !

Une intervenante musique / chant était invitée avec tout son matos, sa bonne humeur et son savoir faire.

C’est partit.
 1 H de bruit continu !
Mais du bruit « construit » 
Et quelle joie quand on a tous entonnés LE tube du moment chez nous…
On a enchaîné les comptines à un rythme soutenu, dansé avec du tulle, des pompons, des bulles. N’oublions pas LE jeu anglais pour les touts petits que l’on voit partout : la toile de montgolfière. Les adultes la tienne et la secoue et les enfants sont dessous … rigolo, mais surtout : ça fait de l’air et du bien !

Bien entendu, il faut finir la rencontre, comme à chaque fois avec LE snack et LA récompense ! TOUJOURS … Au cas où ces enfants meurent de faim ou qu’ils aient une mauvaise estime de soit… C’est vrai après tout… Une matinée pareille, c’est très dur !

Je suis ironique car ça a du bon d’encourager et féliciter les enfants. Ici, ils reçoivent des gommettes, des diplômes, des bons points pour beaucoup de choses et ce n’est pas si mal même si ça prête à sourire parfois.

Mums and toddlers (mères et minus)

La rencontre est hebdomadaire, payante à titre symbolique pour financer le goûter et le bricolage-souvenir, récurante dans de nombreuses églises, pas forcément pour un public « chrétien ». En fait, c’est pour toutes les mamans, (les papas, les grands parents et les nounous) qui s’ennuient chez eux et qui veulent croiser d’autres adultes ! Dans l’église Whaddon Way Church, au bout de la rue, voilà le nom du groupe : babys and toddlers

Dans le hall d’entrée, c’est bouchon de « poussettes en tous genres » assuré à l’arrivée et à la sortie. Nous, on part toujours avant la fin, les minus anglais sont toujours hyper excités et bruyants après le goûter, les mères s’énervent et puis chez nous il y en a une qui doit aller à l’école à 12h30 donc on ne traîne pas. 

Organisation ? la grande salle principale de l’église est transformée en une immense aire de jeu avec des zones par thèmes ou par ateliers (les petits Deleuze surkiffent les animaux, les puzzles et les legos pour le moment). Le coin, bébé, on n’y va pas ! Trop de monde, trop de dangers, trop de « il faut faire attention à » … Moi, je préfère les 10 minutes tranquilles autour de la table bricolage où tout est déjà prêt « ya plu ka » et c’est toujours pas mal. Presque toujours réussi.

Abi est LA plus grande et LA plus âgée … mais où sont les autres enfants de 4 ans pendant la 1/2 journée non-scolarisés. Dedans ? Télé ? Les parents paient l’autre 1/2 journée ? Ce sera un mystère…
Emeric s’éclate carrément, il a pigé toutes les règles et les « habitudes » du lieu. Il est super content dès qu’on tourne au coin de la rue. Il est hyper à l’aise dans cet environnement.
Moi, je joue avec eux. Y a pas de honte !

La vraie vie commence 

Lundi 16 Mars
Visites de 4 établissements scolaires. Chouettes. Personnel charmant, accueillant et agréable. Locaux agréables, joyeux. Explications claires. 

Abigaïl peut aller dans une pre-school / maternelle PS et MS, à 5 minutes de la maison. On peut l’inscrire là où on veut :  à celle qui est la plus près.

Abi avait l’air très intimidée et impressionnée par tout ce qu’elle a vu. Emeric, lui y serait bien resté. Il ira quand il aura 2ans !
(Pas la possibilité de faire beaucoup de photos)

Ecole en Angleterre  
Beaucoup d’adultes pour encadrer les enfants, plusieurs assistants pour les « cas »… La France pourrait prendre de la graine sur ce modèle pour aider les instits a bien faire leur boulot. Ordi et Tablettes sont partout dans les classes et dans l’école : impressionnant les moyens mis en place pour l’éducation. Ça donne envie !!! Goûter à base de fruits tous les jours, offerts par les parents à la maternelle et repas offert par le Council  pour les moins de 7ans … !

Petit topo sur l’organisation scolaire : entre 2 ans (révolus) et 4 ans, les enfants vont en pre-school = garderie éducative. Chaque pre-school est en relation avec une école en particulier mais pas exclusivement. L’année des 5 ans, l’enfant rentre en classe de Reception aussi appelée Fundation (= grande section de maternelle). Là, l’enfant reste dans la même école jusqu’à 11 ou 12 ans avant de changer d’établissement pour la suite. En dehors de l’uniforme, on dirait que beaucoup d’activités sont assez « libres » pour les tous petits. Les classes sont supers, beaucoup de couleurs, de jeux, de choses mises à disposition des élèves. 

Picture

Mardi 17 et Mercredi 18 Mars 

Sans voiture …

Seb est parti en vélo ce matin, il en a pour 40 minutes !!! Il va être KO ce soir. Et moi, tout à pieds (pas besoin de préciser que je suis bien plus fatiguée que les enfants)… 

Comment aller faire ses courses avec 2 enfants et sans voitures ? 
BUS / POUSSETTE / CABAS et MINIMUM VITAL… + Impression étrange de vraiment être une immigrée, dans le bus on est de toutes les couleurs et on parle toutes les langues.

Aller retour réguliers au marché du centre ville (CMK), qui colle l’immense Centre commercial ou à méga super marché de l’autre côté de la gare. Brunel Center. A chaque fois, une pensée pour nos amis.

Les distances sont longues. Abi est courageuse, Emeric fait le plein d’énergie dans sa poussette … arrivée à destination, il me faut davantage d’énergie pour pouvoir suivre le mouvement. 

Notre repère lors de ces premiers jours de bus : la tour HLM au milieu de notre quartier, on la voit de partout (de loin) on sait qu’on n’est pas loin de la maison quand on la voit. Je pense que le quartier date d’avant la politique d’urbanisation de MK… donc, cette tour fait un peu office d’exception ici. 


Après midis OBJECTIF : FATIGUER les ENFANTS !

Parc / ou grande ballade à pieds / ou jardinage. 

Sauf, qu’avant de partir on a offert tout notre matos de jardinage mais quand j’écris TOUT c’est vraiment TOUT. On  a planté le « papier ensemmé offert à la St Valentin » avec un couteau et une cuillère… Nous aurons le résultat que dans 1 an !

Picture

Jeudi 19

inscription pre-school /  visite bibliothèque du centre ville du vieux Bletchley 
(ça ressemble davantage à un ancien village anglais que notre quartier … plus récent)

La bibliothèque est immense. Je sens qu’on va y venir TRES régulièrement. 
Sur le chemin, on a trouvé un vendeur de fleurs vraiment pas chères … Trop bien 

Au retour à la maison, repas à heure anglaise obligé (11H30) et départ pour l’école à 12h15. 1er jour pour Abi. Dur ! 
Larmes, panique pour elle … 
ça va aller mais bon, il faut la forcer un peu. 

Elle a envie en théorie mais face à l’inconnu, c’est dur. Je me sens comme une mauvaise mère qui force son enfant contre son grès mais Abi est tellement perdue quand quelqu’un lui adresse la parole depuis 10 jours ! Il faut qu’elle apprenne l’anglais rapidement et sans moi. Emeric, lui serait bien resté à nouveau, il ira la semaine qui suit notre retour de France. Abi est rentrée toute contente. Sa maîtresse s’appelle Vicky, avec V comme Véronique sa maîtresse française. Elle nous a dit qu’elle a compris quand on lui pose des questions mais qu’elle ne sait pas comme répondre. Elle a une « nouvelle super copine du monde entier » qui s’appelle Claudia. Elle est noire alors Abi dit qu’elle est africaine, 🙂


Picture

Vendredi 20

Il fait beau mais beau Qui a dit que la météo anglaise était pourrie ?

Kids and toddlers
Ce matin, direction l’église d’à côté. Whaddon Way Church. VRAI RÔLE social les églises ici. Aide aux devoirs, aides aux enfants en difficultés, rencontres et activités parents – enfants … 

Bref, matinée à jouer pour les enfants et à discuter pour la mère + 1er bricolage (un lapin de Pâque). 
Rencontre intéressante avec Anna, Polonaise doctorante de français, prof de Français dans un collège. Numéro de tel et mail en plus dans ma poche ! Elle est  est mariée à un anglais … Bref, c’est le genre de personne qui doit avoir de bons tuyaux. 

J’ai un peu du mal à aller vers les autres  … Emeric ne voulait pas partir et il a dit « byby » à TOUT le monde !!! Abigaïl veut revenir, c’est bon signe. Nous y retournerons les vendredis matins. 

Aprèm’ : courrier et boulot au soleil pour moi, je me dore la pilule dans le jardin sur un transat. En fait, c’est chouette d’avoir une maison et un jardin.  Partout autour de notre jardin, j’entends les voisins anglais qui tondent leur pelouse, la nôtre fait PEUR. Il va falloir que l’on s’y mette. Sinon, on sera bientôt dans une jungle !


Picture

Samedi 21

Qui sont les plus fous ? C’est nous !

Piquenique au soleil mon c… oui ! C’était un leurre la belle journée de la veille !


Du coup, on programme de ce samedi : ballade et piquenique dans un des immenses parcs de la ville. Des jonquilles et des pruneliers en fleurs PARTOUT 


11h : changement de programme, après avoir fait le tour du parc dans le vent et la grisaille, on reprend le bus. Au menu, ce sera repas à base de sandwiches dans le jardin … a ben non, au final, ce sera dans le salon et avec les manteaux, le temps que le chauffage se remette en route. 


Qu’est ce qu’on a gagné ? Un grand bol d’air frais euh non froid et une leçon « s’il n’y a pas d’anglais dehors, il vaut peut-être mieux ne pas sortir non plus … »


Dimanche, 
journée printanière bis.


Jardinage avant le culte et repas dans le jardin au retour.  On grappille tous les rayons de soleil possibles.


 Et oui, notre culte commençant à 11h, il faut « occuper » la matinée intelligemment. C’est un tout autre rythme, surtout qu’à la sortie du culte, tout le monde boit une tasse de thé et mange des gâteaux, 

Le WE, Seb  continue à emménager la maison. Déplacer les meubles, vider les derniers cartons, aménager une étagère / abris de poussette et vélo dans le jardin, installer le hamac, réparer un truc, un autre. Il a l’air assez ravi d’être dans une maison. 



Qui allons-nous découvrir dans un prochain épisode ???